Le Monde en dé­tails

Art Press - - LIVRES - Georges Ba­nu

Seuil D’em­blée, Jean-Loup Ri­vière s’ins­crit dans la fi­lia­tion de trois ins­tances – Les­sing, Ro­land Barthes et Da­niel Arasse – qui ont sai­si et théo­ri­sé la por­tée du dé­tail, qui té­moigne d’une pos­ture « rap­pro­chée » propre au lec­teur, à l’ama­teur d’art ou au spec­ta­teur. Le re­gard de près n’a pas pour fonc­tion d’éva­luer, se­lon une vielle tra­di­tion aca­dé­mique, la per­fec­tion d’une exé­cu­tion. Comme eux, Ri­vière fait du dé­tail une pos­si­bi­li­té d’ac­cès per­son­nel à l’oeuvre. Ce spé­cia­liste qui en­seigne les études théâ­trales est ici un « ama­teur de luxe » qui n’étale pas son sa­voir ni n’af­fiche son ex­pé­rience. Le plai­sir est alors lu­dique et son livre à plu­sieurs en­trées, éton­nantes, dis­pa­rates, le confirme. Il sé­duit parce que va­ga­bond, af­fran­chi des contraintes, à même de pas­ser avec dé­sin­vol­ture du som­meil au théâtre à la nos­tal­gie des an­ciennes salles agi­tées, du E muet à la re­mé­mo­ra­tion du Mi­san­thrope par Char­lotte Del­bo dans les camps na­zis… Les cha­pitres sont brefs et ils n’im­posent pas une lec­ture en conti­nu. Voi­là un livre que Barthes au­rait ai­mé, jus­te­ment parce qu’il peut être feuille­té sans ré­ti­cence ni culpa­bi­li­té. Ri­vière adopte une pers­pec­tive courte qui lui per­met d’agran­dir un ef­fet de dis­cours, d’es­quis­ser des théo­ries du théâtre en une page, de sur­prendre et sé­duire, tou­jours avec élé­gance et sou­vent avec hu­mour. C’est l’hu­mour des idées qui sur­gissent au dé­tour d’une phrase pour dé­non­cer, avec une dis­tance iro­nique, des lieux com­muns. Ri­vière pro­cède à un sub­til tra­vail de net­toyage. Voi­là un livre gai ! Et en même temps un livre po­lé­mique à l’égard du « grand for­mat » de­ve­nu im­pé­ra­tif consen­suel des temps mo­dernes. Une ques­tion : pour­quoi le Monde en dé­tails et non le Théâtre en dé­tails ? Parce que le théâtre se vend mal ?

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.