Raoul Haus­mann après Da­da

Art Press - - LIVRES - Laurent Pe­rez

Mardaga Dé­but des an­nées 1920, Da­da se dis­perse et se pour­suit se­lon des tra­jec­toires sin­gu­lières. L’aven­ture de Raoul Haus­mann l’est d’au­tant mieux qu’elle as­sume un écla­te­ment ra­di­cal, dont l’ou­vrage de Cé­cile Bargues res­ti­tue la co­hé­rence. La pre­mière par­tie re­trace le sé­jour de Haus­mann à Ibi­za de 1933 à 1936, ex­pé­rience fon­da­trice que pro­lon­ge­ra la ré­dac­tion de son ro­man Hy­lé. Cap­ti­vé par l’ar­chi­tec­ture ver­na­cu­laire de l’île, il en ras­semble une vaste do­cu­men­ta­tion pho­to­gra­phique et eth­no­gra­phique – qui four­ni­rait cer­tai­ne­ment la ma­tière d’une mo­no­gra­phie d’un in­té­rêt ex­cep­tion­nel. Ces tra­vaux s’ins­crivent dans une ample dé­marche cri­tique, à la fois ou­til de com­bat contre l’idéo­lo­gie na­zie et ten­ta­tive de re­pen­ser l’his­toire de l’art dont la deuxième par­tie dé­fi­nit les grands axes. Car Da­da, jusque dans sa di­men­sion ré­vo­lu­tion­naire, ne sau­rait se com­prendre sans les cou­rants de pen­sée qui, au tour­nant du siècle, mo­bi­lisent un cer­tain pri­mi­ti­visme, un cer­tain spon­ta­néisme, dans le sens d’un « re­nou­veau du my­thique » dont le na­zisme est l’un des dé­ve­lop­pe­ments pos­sibles. La pen­sée de Haus­mann est un ef­fort constant pour le­ver cette équi­voque. La ques­tion du corps, à la­quelle l’au­teur consacre un ex­cellent cha­pitre, est ici cen­trale. En 1933, de­vant le triomphe de l’es­thé­tique to­ta­li­taire, Haus­mann qui, en quête d’un « corps an­ti-fas­ciste », a rem­pli des car­nets de des­sins éro­tiques et ac­cu­mu­lé des mil­liers de cli­chés de sa com­pagne Ve­ra Broi­do nue sur les plages de la Bal­tique, cesse brus­que­ment de la pho­to­gra­phier en ex­té­rieur – ré­vé­lant ain­si com­bien son fan­tasme d’un « au-de­là de l’iden­ti­té », re­pris d’Ot­to Gross, était es­sen­tiel­le­ment ir­ré­duc­tible aux as­si­gna­tions to­ta­li­taires.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.