Ma­ry

Art Press - - RENTRÉE LITTÉRAIRE - Yann Per­reau

Ri­vages Deux ré­cits se croisent, deux his­toires per­tur­bantes, et même ter­ri­fiantes. Ma­ry vit re­cluse avec sa mère dans un mys­té­rieux châ­teau. Cette ado­les­cente porte un lourd se­cret, re­lié à sa fa­mille, à cette mère à moi­tié folle. En proie à des crises sou­daines, entre hal­lu­ci­na­tion et pa­ra­noïa, elle trans­fi­gure la réa­li­té au­tour d’elle. Le châ­teau de­vient un hô­pi­tal psy­chia­trique, et Ma­ry pense à la hache dont elle compte bien se ser­vir, un jour, pour mettre fin aux souf­frances de Ma­man. En pa­ral­lèle, on suit l’his­toire d’une autre Marie, grand-mère de l’hé­roïne, épouse mal­heu­reuse d’un peintre ra­té dans le New York des an­nées 1950. Quand celle-ci tombe en­ceinte d’un émi­gré russe, le FBI exige qu’elle ba­lance cet « es­pion com­mu­niste » pour sau­ver sa peau (on est en pleine hys­té­rie de chasse aux sor­cières McCar­thy). Fo­lie, fi­lia­tion, tra­hi­son : un cercle vi­cieux se forme à par­tir de ces in­gré­dients toxiques, comme une ma­lé­dic­tion qui se ré­pète au-de­là des époques. Un mau­vais oeil plane au-des­sus des vies de ces trois femmes, de la ten­ta­tive d’avor­te­ment de la grand-mère à la fo­lie de sa pe­tite fille ; du sa­cri­fice du gé­ni­teur au meurtre (sym­bo­lique ?) de la mère. La vé­ri­té se dé­voile peu à peu, dans toute son hor­reur tan­dis que les deux ré­cits s’en­tre­mêlent et se fé­condent, par-de­là les soixante an­nées qui les sé­parent. Emi­ly Bar­nett crée un uni­vers hal­lu­ci­né et idio­syn­cra­tique, au charme in­si­dieux, quelque part entre Daphné Du Mau­rier et Da­vid Lynch. Ma­ry est un pre­mier ro­man éton­nant, voyage au bout de la fo­lie qui sonde les tré­fonds de l’âme dans ses re­coins les plus obs­curs, les plus hon­teux. L’au­teure fait pen­ser au fu­nam­bule de Ge­net, qui risque à tout mo­ment de tom­ber de sa corde et écrit parce que c’est une ques­tion de vie ou de mort.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.