Ma­raudes So­phie Pujas

Art Press - - FIAC HORS LES MURS - Étienne Hatt

Gal­li­mard Sou­vent loin du « voyage sen­ti­men­tal et pit­to­resque dans un Pa­ris qui n’est plus » du pié­ton Léon-Paul Fargue, So­phie Pujas est « en ma­raude ». Il faut en­tendre ce terme au­tant dans son sens très ac­tuel d’as­sis­tance aux sans abri que désuet de lar­cin, ici de vol sco­pique : « Dans la rue, je ne suis plus qu’un oeil. » Ma­raudes est com­po­sé d’une suite ka­léi­do­sco­pique de brefs ré­cits. Tous as­so­ciés à des noms de rues, ils n’es­quissent pour­tant au­cune dé­am­bu­la­tion et s’at­tachent moins à la ca­pi­tale, à sa mor­pho­lo­gie, sa vie de quar­tier, ses cu­rio­si­tés et ses cé­lé­bri­tés, qu’aux êtres ano­nymes qui la peuplent, et sou­vent, s’y dé­battent. Dans une langue ra­pide et sug­ges­tive, ces frag­ments sai­sissent des ins­tants de vie ap­pa­rem­ment ano­dins, que l’au­teure sait rendre dé­ci­sifs, et dé­crivent avec jus­tesse des ca­rac­tères. Quelques couples se forment ou conti­nuent de s’ai­mer, mais au­tant se dé­font, de las­si­tude ou même avant que rien ne se soit pas­sé. Sobre, le ton est sou­vent poi­gnant. C’est que la vio­lence, so­ciale ou re­la­tion­nelle, est om­ni­pré­sente. L’au­teure est sen­sible aux marges – sur­tout les « je­tés-pour-compte » que sont les sans abri, fi­gures ré­cur­rentes du livre –, plus gé­né­ra­le­ment, aux épreuves de la vie. Mais So­phie Pujas s’amuse aus­si, quand elle constate que la rue Er­nest-He­ming­way ne compte au­cun bar ou que les al­lées de Sainte-Anne s’ap­pellent Ver­laine ou Van Gogh : « Veut-on of­frir des mo­dèles de fous qui ont réus­si ? » C’est, au fi­nal, bien d’une re­la­tion am­bi­va­lente, faite de fas­ci­na­tion pour la ville et ses ha­bi­tants et de re­jet face au sen­ti­ment d’im­puis­sance qu’elle peut sus­ci­ter, dont té­moigne Ma­raudes : « Pa­ris se­ra ma dé­faite, mais on peut ché­rir ses dé­faites avec plus d’em­por­te­ment que cer­taines conquêtes. »

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.