DÉ­TAILS

Art Press - - NEW SETTINGS -

Les spec­ta­teurs d’Au­ro­ra se­ront ce pu­blic. Ils as­sis­te­ront à un match qui se­ra joué par des ath­lètes pro­fes­sion­nels, tous is­sus d’équipes na­tio­nales eu­ro­péennes. Il y au­ra à la fin un ga­gnant et un per­dant et, na­tu­rel­le­ment, des ap­plau­dis­se­ments dont on pour­ra se de­man­der s’ils s’adres­se­ront au UNTITLED_I will be there when you die – le deuxième vo­let (créé en 2013) de la tri­lo­gie dont Au­ro­ra est le terme – n’était rien d’autre qu’un spec­tacle de jon­gle­rie et pour­tant aus­si quelque chose de tout autre. Ce­la te­nait à quelques dé­tails. Au fait que les jon­gleurs, quand une de leurs mas­sues tom­bait, ne se pré­ci­pi­taient pas pour la ra­mas­ser. Au fait que l’or­don­nan­ce­ment des nu­mé­ros était ré­glé par de simples va­ria­tions de pa­ra­mètres (nombre de mas­sues, hau­teur de jet, nombre de jon­gleurs jon­glant en­semble, etc.), ce qui re­le­vait l’ac­tion de tout

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.