ES­PACE ET VO­LUMES

Art Press - - NEW SETTINGS -

Jac­que­line, lorsque nous avons dis­cu­té en pré­vi­sion de cette ren­contre, tu me di­sais que le rap­port à l’es­pace te sem­blait une chose plus dif­fi­cile, dans ce type de col­la­bo­ra­tion, que le rap­port au temps. Jac­que­line Caux Il me semble en ef­fet plus ai­sé, dans des ren­contres comme celles-ci, d’abor­der le rap­port à la tem­po­ra­li­té alors que le rap­port à l’es­pace me semble plus dé­li­cat car, à par­tir du mo­ment où l’on tra­vaille dans un es­pace clos, la per­for­mance peut vite « tom­ber » du cô­té de la mise en scène. Par rap­port à cette pro­blé­ma­tique d’ap­pro­pria­tion de l’es­pace, je re­pense, par exemple, à une per­for­mance de Tri­sha Brown, à New York, au cours de la­quelle ses dan­seurs avaient in­ves­ti un im­meuble en­tier : cer­tains dan­saient dans les ca­bines élé­va­trices des la­veurs de car­reaux, d’autres dan­saient der­rière chaque fe­nêtre du bâ­ti­ment… Je re­pense aus­si à la pièce d’An­na Hal­prin in­ti­tu­lée Air­port Han­gar – réa­li­sée en 1957 – où sa troupe dan­sait sur les pou­trelles d’un han­gar en construc­tion. J’in­ter­ro­ge­rais donc ces ar­tistes sur la fa­çon

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.