Jen­ni­fer Flay et Blanche de Lestrange : in­tro­duc­tion

Art Press - - CONTENTS -

Jen­ni­fer Flay et Blanche de Lestrange

De­puis une quin­zaine d’an­nées, les foires d’art oc­cupent une place pré­pon­dé­rante sur la scène ar­tis­tique in­ter­na­tio­nale. Notre mis­sion pre­mière est d’or­ches­trer les condi­tions du né­goce d’oeuvres d’art, pre­mière rai­son d’être d’une foire. Puis l’évé­ne­ment ac­quiert de nom­breuses autres fonc­tion­na­li­tés. Une foire est un lieu de ren­contres et d’échanges pro­di­gieux. Elle joue éga­le­ment le rôle d’un liant so­cial, un in­cu­ba­teur pour une nou­velle gé­né­ra­tion dé­si­rant ap­pro­cher de près l’art et la cul­ture, mais aus­si une ins­tance de lé­gi­ti­ma­tion d’ar­tistes et de ga­le­ries. Elle peut avoir un im­pact sur la scène ar­tis­tique du mo­ment, voire sur l’his­toire de l’art. La vo­lon­té de rap­pe­ler qu’en dé­pit de l’om­ni­pré­sence du mar­ché l’art, les ar­tistes sont au coeur de nos pré­oc­cu­pa­tions, et que cette vo­lon­té est à l’ori­gine du dé­ve­lop­pe­ment im­pres­sion­nant des pro­jets cultu­rels dans les foires ces der­nières an­nées. Une foire est aus­si, et sur­tout, une vi­trine pour l’art, do­tée d’une caisse de ré­so­nance phé­no­mé­nale, une vi­trine à ciel ou­vert dans le cas du pro­gramme Hors les Murs, libre d’ac­cès et gra­tuit ; une fa­bu­leuse op­por­tu­ni­té pour des ar­tistes de s’ex­pri­mer de­vant un large pu­blic. S’ap­puyant sur la ri­chesse du pa­tri­moine de la Ville de Pa­ris, la FIAC a pro­gres­si­ve­ment dé­ve­lop­pé une pro­gram­ma­tion cultu­relle Hors les Murs. Notre pre­mier site fut le jar­din des Tui­le­ries, in­ves­ti dès 2006 en col­la­bo­ra­tion avec le mu­sée du Louvre. Cette an­née, pour la pre­mière fois, nous pro­po­sons au pu­blic de dé­cou­vrir la Mai­son de la ra­dio, le Pe­tit Pa­lais avec des oeuvres de Liz Glynn, et le mu­sée De­la­croix avec une oeuvre mer­veilleu­se­ment poé­tique de Jo­sé María Si­ci­lia, ins­tal­lée dans le jar­din nou­vel­le­ment res­tau­ré dans le res­pect des es­sences d’ori­gine. Notre pré­sence dans des sites d’ex­cep­tion nous amène na­tu­rel­le­ment à nous in­ter­ro­ger sur les pro­blé­ma­tiques liées à la pré­sen­ta­tion d’oeuvres d’art dans l’es­pace pu­blic. Nous ap­por­tons une at­ten­tion toute par­ti­cu­lière à ce que l’oeuvre ré­sonne avec son contexte, comme à l’exemple des deux sculp­tures/ pa­villons de Dan Gra­ham, Two Nodes et Pas­sage in­time, ins­tal­lés sur la place Ven­dôme, oeuvres hy­brides qui mo­di­fient la per­cep­tion des pas­sants. Dans la li­gnée des mai­sons Prou­vé, ou en­core de la mai­son Ma­ne­val, nous pro­po­sons cette an­née, dans le jar­din des Tui­le­ries, deux Kiosques de Ronan et Er­wan Bou­roul­lec, une com­mande d’Eme­rige, une ar­chi­tec­ture de Ken­go Ku­ma et un abri de Smil­jan Ra­dic. La pré­sence de ces ar­chi­tec­tures uto­pistes et idéales, mais vo­lon­tai­re­ment hé­té­ro­clites, crée un étrange vil­lage ur­bain éphé­mère, fan­tas­mé, avec éga­le­ment sur les Berges de Seine la pré­sence lu­dique de Piste blanche (Cu­rio­si­ty) de Kol­koz, et du cha­let suisse de la Cha­let So­cie­ty. D’im­por­tantes oeuvres sculp­tu­rales sont à dé­cou­vrir aux Tui­le­ries ou au Mu­séum na­tio­nal d’His­toire na­tu­relle par Ai Wei­wei, Hei­mo Zo­ber­nig, An­to­ny Gorm­ley, Da­vid Alt­me­jd, Hen­rique Oli­vei­ra, Ka­der At­tia, Haegue Yang et de jeunes ar­tistes, tels que Sean Ras­pet, Ar­tie Vier­kant ou Vi­vien Rou­baud. Nous dé­fen­dons les formes ar­tis­tiques im­ma­té­rielles qui se si­tuent en marge du mar­ché mais au coeur de la créa­tion, comme le film, la per­for­mance, la danse, les oeuvres so­nores afin de créer des pla­te­formes dé­diées aux oeuvres qui ne font pas – ou très peu – l’ob­jet d’échanges mar­chands. Les oeuvres so­nores sont à l’hon­neur sur les berges de la Seine dans « Sounds by the Ri­ver » avec la col­la­bo­ra­tion d’Anne-Laure Cham­bois­sier, mais aus­si à la Mai­son de la ra­dio dont les ar­chives sont mises en va­leur, no­tam­ment les Ate­liers de créa­tion ra­dio­pho­nique (ACR) de La­wrence Wei­ner, Do­mi­nique Gon­za­lez-Foers­ter ou en­core du col­lec­tif Sound­walk, mais aus­si les créa­tions so­nores de Claude Clos­ky ou d’Erik Sa­makh. Im­man­quables aus­si, la re­pré­sen­ta­tion de The Concept of Dust d’Yvonne Rai­ner, pion­nière de la Post­mo­dern Dance aux États-Unis, à l’au­di­to­rium du mu­sée du Louvre ; la per­for­mance de Ra­shid John­son, Shea Wall, une ré­in­ven­tion de Sweet Wall d’Al­lan Ka­prow (1970), de­vant le Pe­tit Pa­lais ; la per­for­mance de Ch­ris­toph Rü­ti­mann, Cac­tus­cra­ck­ling in the grot­to dans les Grandes Serres du Mu­séum d’His­toire na­tu­relle ; la per­for­mance de Florian He­cker, A Script for Ma­chine Syn­the­sis, ain­si que le concert de Ra­gnar Kjartansson et son groupe The All Star Band à la Mai­son de la ra­dio. À dé­cou­vrir éga­le­ment le cycle de per­for­mances « In Pro­cess » et, à la Ci­té de la mode et du de­si­gn, le cycle de per­for­mances « En scène » en col­la­bo­ra­tion avec l’École na­tio­nale su­pé­rieure des beaux-arts de Pa­ris, sans ou­blier, le très fes­tif fes­ti­val Lu­na FIAC – It’s OF­FI­CIELLE ?, éga­le­ment à la Ci­té de la mode et du de­si­gn, le ven­dre­di et sa­me­di, en col­la­bo­ra­tion avec le Nu­ba et le Wanderlust. À tra­vers les confé­rences, nous avons pris le pa­ri d’abor­der les grandes ques­tions qui ré­gissent nos exis­tences et qui sont à la source de la créa­tion ar­tis­tique. Ain­si, dans le cadre des confé­rences « Art / science » en col­la­bo­ra­tion avec COAL (Coa­li­tion pour l’art et le dé­ve­lop­pe­ment du­rable), le bio­lo­giste Pa­trick Blan­din, l’his­to­rien des sciences Ch­ris­tophe Bon­neuil et Pas­cale Mar­thine Tayou dé­bat­tront sur le thème « Comment ha­bi­ter la Terre au­jourd’hui, à l’ère du ré­chauf­fe­ment cli­ma­tique ». De même, dans « Voices of Ur­gen­cy », pro­gramme conçu et ani­mé par Alex Cec­chet­ti, le neu­ro­psy­cho­logue Paul Broks et les poètes Do­ro­thea Las­ky, Em­ma Ben­nett & Hol­ly Pes­ter évo­que­ront les im­pli­ca­tions po­li­tiques et so­ciales de la thèse, ap­puyée par les sciences cog­ni­tives, que l’in­di­vi­du n’existe pas. Gui­dés par le prin­cipe de la dé­mo­cra­ti­sa­tion de l’art, nous ten­tons d’élar­gir les condi­tions d’ac­cès de la FIAC par un prin­cipe de gra­tui­té de nos pro­grammes : per­for­mances, concerts, par­cours d’oeuvres so­nores, confé­rences et le Ci­né­phé­mère, en plus de la cin­quan­taine d’oeuvres ins­tal­lées dans l’es­pace pu­blic. Cet en­semble consti­tue une ex­pé­rience ar­tis­tique com­plète et de qua­li­té, ac­com­pa­gnée par la mé­dia­tion cultu­relle des étu­diants de l’École du Louvre. Une foire est en­fin un élé­ment de po­li­tique cultu­relle à l’échelle de la ville, voire du pays. La FIAC a contri­bué à re­po­si­tion­ner Pa­ris sur l’échi­quier cultu­rel mon­dial. Le pro­gramme « Mu­sées en Seine », inau­gu­ré cette an­née, re­lie par voie flu­viale les lieux d’ex­po­si­tion le long de la Seine, le Grand Pa­lais, la Ci­té de la mode et du de­si­gn, ain­si que les sites du pro­gramme Hors les Murs, de­puis l’ouest pa­ri­sien, à Beau­gre­nelle, jus­qu’à la Bi­blio­thèque na­tio­nale de France. C’est une nou­velle car­to­gra­phie pour le Pa­ris cultu­rel. Un agen­da dé­taillé per­met aux plus zé­lés de suivre cette pro­gram­ma­tion tout au long de la semaine.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.