Brian Tur­ner

Art Press - - FIAC HORS LES MURS -

CONVER­SA­TION « MADE BY IMA­GI­NA­TION » PRO­GRAMME DE CONFÉ­RENCES « VOICES OF UR­GEN­CY » 24 oc­tobre, de 18h à 20h ENS­BA, cha­pelle des Pe­tits-Au­gus­tins « Au­tant que nous ima­gi­nons la guerre, nous pou­vons ima­gi­ner la paix. Comment sé­duire l’ima­gi­na­tion par un dé­sir de paix ? » À cette ques­tion po­sée par la ren­contre « Made by Ima­gi­na­tion », la psy­cha­na­lyse ré­pond as­sez jus­te­ment : pas moyen, rien n’éli­mine la pul­sion de mort. Brian Tur­ner, poète amé­ri­cain né en 1967, qui tire sa ma­tière de la se­conde guerre du Golfe où il a ser­vi, pour­ra dire du moins comment, dans la guerre, l’ima­gi­na­tion conti­nue la vie, invente une même hu­ma­ni­té dans cha­cun des camps ad­verses. Son pre­mier re­cueil, Here, Bul­let, comme les autres, in­édit en fran­çais, est pa­ru en 2005. Par­mi les ré­flexions sur la peur, la vio­lence, entre des ré­mi­nis­cences de poé­sie arabe et des textes ra­con­tés par­fois de­puis le point de vue ira­kien, on y lit ce ré­cit ba­nal : comment Has­san, sau­tant d’un bal­con, « dans les airs du mar­ché de la rue Ashur / jambes et bras sus­pen­dus en tache floue / au­des­sus des coeurs de pal­miers et des pa­niers de ci­trons » ignore qu’« un sol­dat amé­ri­cain / cour­ra à son se­cours ici sur le trot­toir / es­sayant de com­prendre les jambes bri­sées de Has­san / ses cris, ten­tant de le ré­con­for­ter/ de pa­roles à la mu­sique em­bar­ras­sée / par le stress et l’in­quié­tude » (« Two Sto­ries down »). Ailleurs, Tur­ner évoque la crise que

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.