Omer Fast Co-Re­la­ted

Art Press - - PERMUTATION -

et la dé­cou­verte d’un char­nier dont la com­po­si­tion rap­pelle étran­ge­ment Dead Troops Talk (A Vi­sion af­ter an Am­bush of A Red Ar­my Pa­trol, near Mo­go, Af­gha­nis­tan, Win­ter 1986) de Jeff Wall, une mise en scène gro­tesque où l’évis­cé­ra­tion et le can­ni­ba­lisme sont ex­po­sés. Dans le film de Fast, la pré­sence al­le­mande en Af­gha­nis­tan a rem­pla­cé l’Ar­mée rouge. Ce double al­té­ré ap­pa­raît comme une autre fi­gure de la ré­pé­ti­tion, comme si l’his­toire était iro­ni­que­ment vouée à se ré­pé­ter. La ré­pé­ti­tion : c’est pré­ci­sé­ment ce que donne à voir le film pro­je­té en boucle. Rendre tan­gible le pré­sent, c’est ce à quoi Omer Fast in­vite le spec­ta­teur lors­qu’il construit l’oeuvre en abîme, le lais­sant ain­si dans l’in­dé­ci­sion.

Le Pré­sent conti­nue is the title of Omer’s Fast’s so­lo show, which has ope­ned at Jeu de Paume, Pa­ris (through Ja­nua­ry 24, 2016). It fea­tures four works, made bet­ween 2002 and 2015. From

(2002) to the ve­ry recent (Dip­tych) (2012-2015), Fast’s fil­mic vo­ca­bu­la­ry dis­plays the leit­mo­tifs of re­pe­ti­tion, doubles and loss.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.