ENTRE LES SENS

Art Press - - LIVRES -

Deux grands écueils sont ain­si sou­li­gnés par l’au­teur lors de son in­tro­duc­tion. Le pre­mier marque des re­la­tions d’op­po­si­tion franches entre une culture vi­suelle do­mi­nante et une culture so­nore mi­neure, à l’ori­gine de la thèse mas­sive de l’hé­gé­mo­nie de la vi­sion sur l’au­di­tion à l’époque mo­derne. Pour y ré­pondre, Jo­na­than Sterne pro­pose une ré­flexion ou­verte à l’his­toire des pra­tiques cultu­relles. Fai­sant sienne la for­mule de Karl Marx, « La for­ma­tion des cinq sens est le tra­vail de toute l’his­toire pas­sée », il en­vi­sage aus­si la di­men­sion po­li­tique de cette his­toire, no­tam­ment à tra­vers l’étude des condi­tions po­sées par les rap­ports so­ciaux à ces mo­di­fi­ca­tions phy­siques et cultu­relles : « Avant que les sens ne soient réels, tan­gibles, concrets, ou­verts à la contem­pla­tion, ils sont dé­jà em­preints, fa­çon­nés par les condi­tions his­to­riques spé­ci­fiques qui pro­duisent éga­le­ment le su­jet qui les pos­sède. Prendre la pleine me­sure his­to­rique de la sen­so­ria­li­té né­ces­site d’abor­der la so­cié­té, la culture, la tech­no­lo­gie et le corps comme des ar­te­facts de l’his­toire hu­maine. Une vé­ri­table com­pré­hen­sion his­to­ri­ciste des sens – ou d’un sens en par­ti­cu­lier – re­quiert, par consé­quent, de prendre en compte la ten­sion constructiviste et contex­tuelle qui anime la pen­sée so­ciale et cultu­relle. » Le se­cond écueil s’ap­plique à la re­pro­duc­tion so­nore, lors­qu’on sai­sit ses li­mites se­lon une op­po­si­tion entre deux types d’ex­pé­riences : l’ex­pé­rience au­then­tique de l’im­mé­dia­te­té in­ter­per­son­nelle et l’ex­pé­rience mé­diée par les ca­naux de la re­pro­duc­tion (la si­tua­tion d’un face-à-face di­rect contre le dé­fi­cit de pré­sence re­la­tif à l’in­vi­si­bi­li­té d’une source en­re­gis­trée). Jo­na­than Sterne re­jette les at­ten­dus de cette thèse en consi­dé­rant le son et l’écoute comme des « pro­blèmes his­to­riques plu­tôt que comme des constantes sur les­quelles bâ­tir une his­toire ». Il y par­vient en étu­diant les usages, les concep­tions et les ca­pa­ci­tés d’agir ( agen­cy) des tech­no­lo­gies, en com­pre­nant leurs fonc­tions à par­tir de pra­tiques cultu­relles et dans leurs liai­sons à ces pra­tiques. Car il est fon­da­men­tal, se­lon l’his­to­rien, de consi­dé­rer cette ré­ci­pro­ci­té entre ce que per­çoivent nos oreilles – la consis­tance de notre en­vi­ron­ne­ment so­nore – et les tech­no­lo­gies elles-mêmes, leur im­pact sur nos ca­pa­ci­tés d’au­di­tion et nos pra­tiques d’écoute, à l’ori­gine d’une trans­for­ma­tion fon­da­men­tale de la na­ture du son, mais aus­si de l’oreille hu­maine et de nos connais­sances. Car il faut ap­pré­hen­der en­semble l’his­toire des tech­niques du son et celle des tech­niques du corps, entre les sens. Cet en­thou­sias­mant pro­gramme est aus­si ri­gou­reux dans sa méthode qu’in­ven­tif dans ses concepts, ce qui rend la lec­ture de l’ou­vrage de Jo­na­than Sterne in­dis­pen­sable à qui­conque porte un in­té­rêt au son, mais aus­si à qui­conque s’in­té­resse à l’his­toire.

Ch­ris­tophe Kihm

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.