Ap­proches de Paul Ce­lan

Art Press - - LIVRES - Laurent Pe­rez

Ver­dier « Com­ment avez-vous pu vous dé­ci­der à écrire dans la langue de vos bour­reaux ? » À cette ques­tion que, tout jeune, il avait osé lui po­ser, le phi­lo­sophe Sté­phane Mo­sès n’a pas ces­sé de cher­cher la ré­ponse que Paul Ce­lan ne lui avait pas faite. Ap­proches de Paul Ce­lan réunit l’en­semble de ses tra­vaux sur le poète juif rou­main, à l’ex­cep­tion de sa tra­duc­tion com­men­tée de l’En­tre­tien sur la mon­tagne, dé­jà ré­édi­tée. L’au­teur in­ter­roge la pen­sée de Ce­lan moins en phi­lo­sophe qu’en poète, ne crai­gnant pas de sou­mettre son oeuvre dif­fi­cile, sem­blant s’ache­mi­ner fa­ta­le­ment vers l’obs­cu­ri­té, voire l’illi­si­bi­li­té, à une ana­lyse clas­sique fon­dée sur la mé­trique, dont il rend compte dans la même langue lim­pide que celle de ses tra­vaux sur Wal­ter Ben­ja­min, Franz Kaf­ka et Franz Ro­senz­weig. Sa re­mar­quable étude sur la tra­duc­tion par Ce­lan d’un bref poème d’Apol­li­naire suf­fi­rait à dé­mon­trer que, à l’in­ter­dit je­té par Ador­no sur la poé­sie après Au­sch­witz, il n’est d’autre ré­ponse que la pra­tique de la poé­sie elle-même. Comme le montre en ef­fet Mo­sès dans un ar­ticle fon­da­men­tal sur le Mé­ri­dien, dis­cours de ré­cep­tion du prix Georg-Büch­ner et « art poé­tique » de Ce­lan, sa poé­sie – iden­tique en ce­la à sa concep­tion de la pen­sée juive – est ré­ponse, dia­logue, et donc « an­ti­thèse de la concep­tion hei­deg­ge­rienne qui fait du lan­gage le dé­voi­le­ment de l’être ». L’ex­pé­rience sin­gu­lière du poète est à l’ori­gine de cha­cun des poèmes, aus­si opaques soient-ils, dont la suc­ces­sion com­pose une sorte de « jour­nal poé­tique ». Chaque poème tend vers un idiome nou­veau, « forme fon­ciè­re­ment sub­jec­tive du lan­gage, où l’ex­pé­rience per­son­nelle du su­jet est ins­crite », dont l’uto­pie anime cette oeuvre ma­jeure de la se­conde moi­tié du 20 siècle.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.