Jean Nou­vel et Claude Pa­rent

Art Press - - EXPOSITIONS - Jean-Phi­lippe Pey­not

Ga­le­rie Az­ze­dine Alaïa / 14 jan­vier - 28 fé­vrier 2016 À Pa­ris, au 18 rue de la Ver­re­rie, la porte est tou­jours grande ou­verte. Az­ze­dine Alaïa y veille. Sous une grande ver­rière, dans un bâ­ti­ment où, pa­raît-il, on dis­tri­bua ja­dis la soupe po­pu­laire, l’un des plus dis­crets et res­pec­tés par­mi les grands cou­tu­riers re­çoit avec bien­veillance ses amis créa­teurs, et tous ceux qui, sans dis­tinc­tion au­cune, s’in­té­ressent à la créa­tion. Jean Nou­vel et Claude Pa­rent ont ac­cep­té cette in­vi­ta­tion. Deux ar­chi­tectes nous pro­posent de ré­flé­chir sur la ques­tion du mu­sée, dans un lieu qui, pré­ci­sé­ment, n’est ni un mu­sée ni une ga­le­rie. L’es­pace d’ex­po­si­tion créé par Az­ze­dine Alaïa est un lieu vi­vant, où il est da­van­tage ques­tion de conver­ser et d’in­ven­ter que de conser­ver ou de consom­mer. Quatre pro­jets de Claude Pa­rent sont en­tou­rés par quatre pro­jets de Jean Nou­vel. Le maître au centre et l’élève par­tout au­tour. À la lu­mière de l’un s’éclaire le tra­vail de l’autre. Par­mi les huit pro­jets pré­sen­tés, au­cun n’a été réa­li­sé. Nous sommes ici, en quelque sorte, en­core dans l’ate­lier, avant que les pro­jets ne souffrent des nom­breuses ac­com­mo­da­tions liées aux di­verses exi­gences de bud­get, normes, vo­lon­tés po­li­tiques et autres im­pon­dé­rables avec les­quels l’ar­chi­tecte doit le plus sou­vent com­po­ser, et contre les­quels il est par­fois aus­si ame­né à se battre. La ra­di­ca­li­té de Claude Pa­rent ne date pas d’hier, son ar­chi­tec­ture bous­cule, dé­sta­bi­lise, une ar­chi­tec­ture « coup de poing » qui em­porte l’adhé­sion ou sus­cite l’in­com­pré­hen­sion. L’ar­chi­tec­ture de Jean Nou­vel, c’est « le poing sur la table », la force d’une convic­tion qui fait de chaque pro­jet une nou­velle ba­taille. Mu­sées à ve­nir : le titre de l’ex­po­si­tion ré­vèle la po­si­tion des deux ar­chi­tectes. Le mu­sée pose, plus que tout autre bâ­ti­ment, la ques­tion de la mé­moire et celle de la tem­po­ra­li­té, et il im­pose aus­si le plus sou­vent une ré­ponse toute faite : « Le de­ve­nir de l’homme reste tou­jours pen­sé en ré­fé­rence à son pas­sé. Il n’est pas ima­gi­né comme ce qui n’est pas en­core » (1). Les « mu­sées ima­gi­naires » de Claude Pa­rent et Jean Nou­vel re­nouent avec l’idéal d’An­dré Mal­raux, ils sont « réa­listes » quitte à sem­bler « vul­gaires », parce qu’ils ne cèdent pas à la fic­tion tou­jours un peu prude qui sa­tis­fait au confor­misme du plus grand nombre, quitte à sa­cri­fier l’in­di­vi­du et son idéal. L’ar­chi­tec­ture de pa­pier qui re­couvre les murs de l’ex­po­si­tion a in­évi­ta­ble­ment don­né lieu à un ca­ta­logue en tout point ori­gi­nal et qui à lui seul consti­tue une éton­nante ex­pé­ri­men­ta­tion. Fa­bri­qué sous la di­rec­tion de Do­na­tien Grau, le ca­ta­logue porte le dé­bat plus haut en­core, avec des contri­bu­tions ex­cep­tion­nelles, dont entre autres celles de Mi­quel Bar­celó, Oli­vier Py, Hans Ul­rich Obrist et Ale­jan­dro Jodorowsky. Pour cha­cun des huit mu­sées, une vi­site rê­vée par un écri­vain, la pro­gram­ma­tion d’un conser­va­teur et la pro­po­si­tion d’un ar­tiste, pro­longent le tra­vail des ar­chi­tectes et en­traînent le vi­si­teur, de­ve­nu lec­teur, sur la piste de mu­sées in­vi­sibles, dont cer­tains ac­quièrent une telle « ma­té­ria­li­té », qu’il ne fau­dra pas être sur­pris, si en tour­nant une page, l’un de ces bâ­ti­ments sort de terre. The door at 18 Rue de la Ver­re­rie is al­ways wide open. Un­der a big glass roof, in a buil­ding that they say was once a soup kit­chen, one of the most dis­creet and high­ly res­pec­ted of grands cou­tu­riers of­fers a friend­ly gree­ting to his friends in the arts and all those with crea­tive in­ter­ests. Jean Nou­vel and Claude Pa­rent ac­cep­ted his in­vi­ta­tion. Here they of­fer a re­flec­tion on the ques­tion of the mu­seum, in a ve­nue that, pre­ci­se­ly, is nei­ther a mu­seum nor a gal­le­ry. This ex­hi­bi­tion space crea­ted by Az­ze­dine Alaïa is a li­ving en­vi­ron­ment where conver­sa­tion and in­ven­tion are more to the fore than con­ser­va­tion and consump­tion. Four pro­jects by Pa­rent are sur­roun­ded by four of Nou­vel’s: the mas­ter at the cen­ter, the student cir­cling him, the two mu­tual­ly il­lu­mi­na­ting. None of these eight pro­jects was ever rea­li­zed, so in a sense we are still in the stu­dio here, be­fore the idea gets wa­te­red down by bud­ge­ta­ry li­mits, norms, po­li­ti­cking and other im­pon­de­rables that ar­chi­tects usual­ly have to take on board and must so­me­times fight. Pa­rent’s ra­di­ca­li­za­tion is not new. His ar­chi­tec­ture chal­lenges and des­ta­bi­lizes, its di­rect abra­si­ve­ness promp­ting ei­ther en­thu­siasm or re­jec­tion. Nou­vel’s ar­chi­tec­ture is com­ba­tive in that each pro­ject car­ries a po­wer of convic­tion that makes it a bat­tle to be wa­ged. Mu­sée à ve­nir (Fu­ture Mu­seum): the title of this show re­veals their po­si­tions for, more than any other kind of buil­ding, it raises the ques­tions of me­mo­ry and tem­po­ra­li­ty, and it usual­ly im­poses a pre-for­mu­la­ted res­ponse: “Man’s fu­ture is al­ways concei­ved in re­la­tion to his past. He is not ima­gi­ned as what does not yet exist.”(1) Pa­rent and Nou­vel’s ima­gi­na­ry mu­seums re­sur­rect An­dré Mal­raux’s ideal in that they are “rea­lis­tic,” even to the point of see­ming “vul­gar,” and be­cause they do not com­pro­mise in the slight­ly pru­dish kind of fic­tion that sa­tis­fies the confor­mist ma­jo­ri­ty but may al­so sa­cri­fice the in­di­vi­dual and their ideal. The pa­per ar­chi­tec­ture co­ve­ring the walls of this ex­hi­bi­tion in­evi­ta­bly gave rise to a high­ly ori­gi­nal ca­ta­logue which consti­tutes a re­mar­kable ex­pe­riment in it­self. Put to­ge­ther by edi­tor Do­na­tien Grau, it takes the de­bate even fur­ther with some outs­tan­ding contri­bu­tions by the likes of Mi­quel Bar­celó, Oli­vier Py, Hans Ul­rich Obrist and Ale­jan­dro Jodorowsky. For each of the eight mu­seums a drea­med vi­sit by a wri­ter, a pro­gram by a cu­ra­tor and an ar­tist’s pro­po­si­tion ex­tend the ar­chi­tects’ work and take the vie­wer/reader in­to a se­ries of in­vi­sible mu­seums, some of which ac­quire such ma­te­rial pre­sence that it would come as no sur­prise to see one of them sud­den­ly emer­ging on the sky­line.

Trans­la­tion, C. Pen­war­den

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.