Out 1

Art Press - - LIVRES - Fé­lix Rehm

Car­lot­ta Out 1. No­li me tan­gere de Jacques Ri­vette est un film my­thique, d’abord par sa du­rée, treize heures, mais sur­tout parce que, ja­mais dis­tri­bué, il était qua­si­ment in­vi­sible de­puis qua­rante ans. Le film-fleuve est en­fin sor­ti en salles et en DVD. Le coffret contient, en sus, la ver­sion abré­gée de quatre heures, Spectre, un dos­sier cri­tique, et un documentaire consti­tué d’en­tre­tiens. Le ci­néaste y ex­plique qu’il a été bou­le­ver­sé, en 1970, par la vi­sion d’un bout à bout d’une di­zaine d’heures de Pe­tit à pe­tit. Ce film de Jean Rouch narre la dé­cou­verte de Pa­ris par un Ni­gé­rien – qui dé­crit la ville à ses com­pa­triotes dans des « lettres per­sanes ». Quelques mois plus tard, Ri­vette en­tame le tour­nage de son film « eth­no­gra­phique », Out 1. Le dé­cen­tre­ment n’y pro­vient plus de la na­tio­na­li­té des pro­ta­go­nistes, mais de leur rap­port à la lit­té­ra­ture. Li­li et Tho­mas tra­vaillent, cha­cun de leur cô­té, deux pièces d’Eschyle, les Sept contre Thèbes et Pro­mé­thée. Co­lin vend des en­ve­loppes qui contiennent une page de l’His­toire des Treize de Bal­zac. Fré­dé­rique est une es­croc dont des lettres vo­lées consti­tuent le seul bu­tin. Tous dé­chiffrent, afin de don­ner un sens ro­ma­nesque ou théâ­tral à leurs mou­ve­ments. Leurs en­quêtes ne don­ne­ront pour­tant rien. Chez Ri­vette, les mots ne sont pas à dé­plier, ils sont l’en­ve­loppe qu’il s’agit de rem­plir. Le scé­na­rio s’est construit au fur et à me­sure des scènes tour­nées en im­pro­vi­sa­tion, des in­ven­tions des ac­teurs face aux si­gni­fiés. Si Lons­dale, Léaud, Ber­to, Ogier ont pris part à cet exer­cice pé­rilleux, c’est qu’ils de­vi­naient que de tels jeux en pure perte se­raient bien­tôt im­pos­sibles. Le com­plot que Co­lin crut dé­cou­vrir chez Bal­zac était bien réel, il est dé­crit dans la So­cié­té du spec­tacle, re­pa­ru l’an­née du tour­nage.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.