Ju­liette Goif­fon et Charles Beau­té

Art Press - - REVIEWS -

Ga­le­rie Eva Meyer / 13 fé­vrier 2013 - 26 mars 2016 Le duo de jeunes ar­tistes Ju­liette Goif­fon et Charles Beau­té pré­sente une nou­velle ex­po­si­tion, Im­pro­ve­ment, consa­crée à leurs re­cherches sur le tra­vailleur du fu­tur. En dé­cou­vrant la scé­no­gra­phie, la no­tion de culte nous sai­sit ra­pi­de­ment. Un culte d’un nou­veau genre. Aux murs sont pré­sen­tés des masques étranges. Si leur des­sin rap­pelle ce­lui d’un vi­sage hu­main, ils de­meurent in­ex­pres­sifs et gé­né­riques. Au sol, un ta­pis de marche sty­li­sé nous in­vite à pas­ser dif­fé­rents ni­veaux pour ac­cé­der à une op­ti­mi­sa­tion de nos per­for­mances, in­di­vi­duelles et col­lec­tives. « One small step can change your life ». Les man­tras ne poussent pas à la li­bé­ra­tion, mais plu­tôt à une forme d’alié­na­tion par le tra­vail, la pro­duc­tion et la com­pé­ti­tion. Non loin de là se dé­ploie un au­tel for­mé de verre, de Plexi­glas et de lai­ton. Les plaques co­lo­rées com­portent des traces, pri­mi­tives et in­tui­tives, fai­sant écho à celles de ri­tuels ou de cé­ré­mo­nies se­crètes. Les ar­tistes convoquent les ar­te­facts et les ges­tuelles is­sus de tem­po­ra­li­tés sé­pa­rées et de concep­tions dif­fé­rentes de l’exis­tence. La no­tion de sa­cré in­ves­tit aus­si bien la di­men­sion pri­mi­tive du pro­jet que son pen­dant ul­tra tech­no­lo­gique. Grâce aux ou­tils qu’ils ont eux-mêmes mis au point, Ju­liette Goif­fon et Charles Beau­té consti­tuent l’ico­no­gra­phie et les ob­jets d’un culte, ce­lui du li­bé­ra­lisme à ou­trance. Un culte non pas du fu­tur, mais bien pré­sent et tan­gible au quo­ti­dien, qui trouve ses fon­de­ments dans une ob­ser­va­tion ac­crue des mé­ca­nismes de nos so­cié­tés, avides d’une pro­duc­tion aveugle et sté­rile.

ve­ment,

Vue de l’ex­po­si­tion.

2016 Ex­hi­bi­tion view

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.