PAS LA VIE, MA VIE

Art Press - - LIVRES -

Au-de­là de leurs sen­si­bi­li­tés et pra­tiques dif­fé­rentes, autres pré­oc­cu­pa­tions com­munes à ces ci­néastes in­vi­tés à l’uni­ver­si­té de Saint-De­nis (où se cô­toyaient au­teurs de fic­tions, do­cu­men­ta­ristes, es­sayistes, mais aus­si scé­na­ristes, mon­teurs, pre­neurs de son – dont des femmes: Do­mi­nique Au­vray, Claire De­nis, Pe­ne­lope Bor­to­luz­zi) : le re­fus d’un ci­né­ma tra­di­tion­nel, psy­cho­lo­gique, sen­ti­men­tal, mo­ra­li­sa­teur, et de ses contraintes tech­niques et fi­nan­cières ; la dis­tance avec toute forme de ro­man­tisme ; le sou­ci d’être au plus près, non de la vie, mais de leur vie. Sans re­prendre le terme d’au­to­fic­tion, usé jus­qu’à la corde en lit­té­ra­ture, di­sons que c’est la charge au­to­bio­gra­phique de leurs films qui On connais­sait les liens entre lit­té­ra­ture et ci­né­ma. On sa­vait que des écri­vains avaient tra­vaillé dans le ci­né­ma, no­tam­ment, comme scé­na­ristes et dia­lo­guistes, les grands ro­man­ciers amé­ri­cains lors de l’Âge d’or d’Hol­ly­wood. On avait vu, en France, des films réa­li­sés par des ro­man­ciers, An­dré Mal­raux, Ro­main, Ga­ry, Mar­gue­rite Du­ras, Alain Rob­beG­rillet, Fran­çois Bé­gau­deau, Em­ma­nuel Car­rère, Éric Vuillard, Mi­chel Houellebecq… Sa­vions-nous que tant d’hommes de plumes avaient été fas­ci­nés par les images de la lan­terne ma­gique et très tôt ten­tés d’y ap­por­ter leur concours, sous forme de scé­na­rios ou rê­vant eux­mêmes de faire des films (réa­li­sés par­fois, sou­vent « rê­vés ») ? La liste qu’en pro­pose Fré­dé­ric Mer­cier dans son es­sai les Écri­vains du 7e art est im­pres­sion­nante : Ar­taud, Cé­line, Cen­drars, Char, Coc­teau, Gio­no, Mo­dia­no, Ni­mier, Pré­vert, Que­neau, Sa­gan… Par­mi les pro­jets avor­tés, il en est un qui est ou­blié dans la riche re­cen­sion de Fré­dé­ric Mer­cier, et à mes yeux pas un des moindres : le scé­na­rio d’un film éro­tique écrit par Georges Ba­taille pour le­quel ce­lui-ci s’était mis en tête de confier le rôle prin­ci­pal à Fer­nan­del, voyant dans cet ac­teur l’éta­lon, la bête sexuelle par ex­cel­lence, à cause de sa face che­va­line… Le scé­na­rio au­rait été pro­po­sé à Fer­nan­del. On ne sait rien de sa ré­ac­tion, mais on peut ima­gi­ner...

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.