PLUS, C’EST PLUS, PLUS OU MOINS MORE IS MORE, MORE OR LESS

Art Press - - LIVRES -

aus­si vo­lon­tiers que les ex­ten­sions im­mo­bi­lières. Une com­pé­ti­tion de niche com­plète la concur­rence entre les deux géants, au­tour de la ré­no­va­tion du Brook­lyn Mu­seum, ins­ti­tu­tion en­cy­clo­pé­dique d’en­ver­gure com­pa­rable à celles des deux « grands », et du Je­wish Mu­seum, beau­coup plus pe­tit, ren­dez-vous spo­ra­dique de la « nou­veau­té » de­puis les an­nées 1960, sans par­ler du Queens Mu­seum, du Bronx Mu­seum, du Mu­seo del Bar­rio, à to­na­li­té his­pa­nique, et du Stu­dio Mu­seum de Har­lem, d’orien­ta­tion afro-amé­ri­caine – qui contri­buent tous à la vie ar­tis­tique in­croya­ble­ment riche, bien qu’en­core in­suf­fi­sam­ment va­riée, de la Grosse Pomme. of Ame­ri­can Art d’avant Ren­zo Pia­no, fut dé­con­cer­tante. Le fait de voir voi­si­ner, dans ces salles, des pein­tures et des sculp­tures « eu­ro­cen­triques » clas­siques avec des oeuvres ré­so­lu­ment ni eu­ro­cen­triques, ni amé­ri­caines, est une sur­prise com­pa­rable à celle de tom­ber nez à nez avec une amie veuve ou di­vor­cée en com­pa­gnie d’un autre ami qui vient de perdre sa femme. On est content pour eux, bien sûr, mais il faut un cer­tain temps pour s’ha­bi­tuer. Le mes­sage du pro­gramme d’ex­po­si­tion inau­gu­ral de la di­rec­trice Shee­na Wag­staff, an­cienne de la Tate Mo­dern, est clai­re­ment ré­vi­sion­niste. Face aux ten­ta­tives désor­don­nées, et sou­vent ra­tées, du MoMA pour ap­pa­raître comme un mu­sée mo­der­niste post-mo­derne, le si­gnal est bien­ve­nu – d’au­tant que, somme toute, les ex­po­si­tions étaient réus­sies. La plus am­bi­tieuse, Un­fi­ni­shed: Thoughts Left Vi­sible (In­ache­vé : les Pen­sées ren­dues vi­sibles), ex­plore les pro­blé­ma­tiques liées au « fi­ni », ou de son manque ap­pa­rent, dans la pein­ture et la sculp­ture. Au lieu de se confi­ner à l’époque mo­derne, dont la dia­lec­tique de l’ache­vé et de l’in­ache­vé est un thème phi­lo­so­phique ma­jeur en même temps qu’un per­pé­tuel di­lemme for­mel, l’ex­po­si­tion s’étend du Sup­plice de Mar­syas du Ti­tien à Wo­man I de De Koo­ning (entre autres prêts ma­jeurs du MoMA au Met, of­fi­cia­li­sant la dé­tente entre les deux géants), des gra­vures de Rem­brandt à Ja­nine An­to­ni en pas­sant par des sculp­tures de Ro­din, Ca­mille Clau­del ou Louise Bour­geois… Pour une fois, les femmes sont bien re­pré­sen­tées ! L’ex­po­si­tion laisse ou­vertes la plu­part des ques­tions qu’elle pose, du fait de la pro­fu­sion d’oeuvres et de la plé-

«

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.