Sa­lon de Montrouge

Art Press - - ÉDITO -

Le Bef­froi / 4 mai - 31 mai 2016 De­puis sept ans, le com­mis­sa­riat du sa­lon de Montrouge était as­su­ré par Sté­phane Cor­réard, qui avait trans­for­mé cette ma­ni­fes­ta­tion an­cienne en un point de pas­sage es­sen­tiel pour les jeunes ar­tistes. L’es­prit du sa­lon te­nait beau­coup à sa per­son­na­li­té et à la sin­gu­la­ri­té de ses goûts ; il était pro­bable que beau­coup de choses changent après lui (1). Une nou­velle ère vient en ef­fet de s’ou­vrir avec la no­mi­na­tion d’Ami Ba­rak. Les prin­cipes de fonc­tion­ne­ment du sa­lon per­durent, comme la sé- lec­tion et l’ac­com­pa­gne­ment des ar­tistes par un groupe de cri­tiques. Mais le nou­veau com­mis­saire est da­van­tage pré­sent à tra­vers l’ac­cro­chage. Le sa­lon consiste cette an­née en une vaste ex­po­si­tion de groupe, scan­dée par des sec­tions thé­ma­tiques, avec des oeuvres d’al­lure plus ho­mo­gène que pré­cé­dem­ment ; l’at­mo­sphère claire et har­mo­nieuse – moins dé­li­rante aus­si – est plu­tôt celle d’une très bonne école d’art. Mais la lec­ture du sa­lon est com­pli­quée par le fait que cer­tains tra­vaux sont ré­par­tis entre dif­fé­rents es­paces et par la den­si­té de l’ac­cro­chage, cer­taines oeuvres en fai­sant presque dis­pa­raître d’autres. Plus que des dé­marches, ce sont des oeuvres que l’on ob­serve les unes après les autres. Plu­sieurs très bons tra­vaux se dé­gagent, comme les vi­déos en noir et blanc d’Anne-Char­lotte Fi­nel, que l’on avait vues dans l’ex­po­si­tion le Par­fait Flâ­neur, or­ga­ni­sée par le Pa­lais de To­kyo à l’oc­ca­sion de la Bien­nale de Lyon, ou en­core l’ins­tal­la­tion vi­déo de Ro­main Kro­nen­berg, tour­née dans une zone de guerre en Rou- ma­nie, et à la fron­tière sy­rienne. Ce sont pa­ra­doxa­le­ment des oeuvres à la li­sière du vi­sible qui s’im­posent le mieux. La Bré­si­lienne Cla­ris­sa Bau­mann, qui a été dou­ble­ment ré­com­pen­sée par le nou­veau prix de l’École des beaux-arts et par ce­lui de l’ADAGP, fait flot­ter un nuage de mots sur l’ex­po­si­tion ; à la fois concep­tuelle et sen­suelle, son oeuvre In­dex consiste en un dé­ploie­ment de nu­mé­ros sur les ci­maises, jusque dans les en­droits les plus in­at­ten­dus. Jouant sur les codes si­gna­lé­tiques des mu­sées – s’agit-il des nu­mé­ros

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.