CLO’E FLOI­RAT dra­wing crit’

Art Press - - LIVRES -

Au cours de l’été 2013, j’ai grim­pé la col­line de Hyères pour al­ler voir l’ex­po­si­tion que la Villa Noailles consa­crait à Mar­cel Breuer. C’est là que j’ai dé­cou­vert le tra­vail de Clo’e Floi­rat, qui mon­trait quelques des­sins sur les murs d’un cou­loir condui­sant à De­si­gn Pa­rade. J’ai no­té son nom, un peu dis­trai­te­ment, en me di­sant que le ton de ces images avait quelque chose de par­ti­cu­lier ; c’était un re­gard por­té sur ce fes­ti­val de de­si­gn, une sorte de mise en abîme dis­crète et pince-sans-rire, qui épin­glait avec hu­mour les « must-de­si­gn » des « es­ta­bli­shed designers » et autres « chaises-ath­lon ». Pas vrai­ment du des­sin de presse, pas non plus de l’illustration, ce­la s’ap­pe­lait Dra­wing Crit’. L’hi­ver sui­vant, nous re­ce­vions la pro­po­si­tion spon­ta­née d’un en­tre­tien avec Die­ter Meier. L’au­teur connais­sait bien la scène pour avoir tra­vaillé de près avec Bob Wil­son qui était à ce mo­ment-là le grand in­vi­té du Louvre, in­di­quait une brève re­cherche sur in­ter­net pour vé­ri­fier que la pro­po­si­tion était sé­rieuse. Son nom me rap­pe­lait quelque chose. Nous avons or­ga­ni­sé un ren­dez-vous avec Clo’e Floi­rat pour par­ler de Die­ter Meier, et l’avons conclu avec le pro­jet d’une chro­nique nou­velle dans art­press, une chro­nique des­si­née qui por­te­rait à la fois sur le monde de l’art et l’his­toire de l’art, sur des oeuvres et sur des ar­tistes, sur des ac­tua­li­tés tour à tour en­thou­sias­mantes ou tra­giques. LE PAY­SAGE DE L’ART De­puis quelques an­nées, Clo’e Floi­rat in­vente chaque jour sa pra­tique sous des fa­cettes mul­tiples qui rendent dif­fi­cile de la ran­ger dans une case ras­su­rante. Elle montre ré­gu­liè­re­ment son tra­vail dans des ex­po­si­tions, à Ato­pos, un centre d’art d’Athènes par exemple, mais aus­si dans des re­vues fran­çaises et in­ter­na­tio­nales. De­puis 2011, elle est chaque an­née in­vi­tée à cou­vrir les édi­tions de Mo­nu­men­ta au Grand Pa­lais. Par ailleurs, elle pour­suit sa pra­tique d’écri­ture et ses col­la­bo­ra­tions avec Bob Wil­son ou Ru­fusWain­wright pour qui elle a as­su­ré la di­rec­tion ar­tis­tique de Pri­ma Don­na, A Sym­pho­nic Vi­sual Con­cert. Son livre Pas mal pour de l’art ras­semble une cen­taine de des­sins à tra­vers les­quels on passe au fil de quelques cha­pitres de mu­sées en ga­le­ries, de ce­lui qui au­rait bien vu un Sou­lages en bleu, à des bai­gneurs en maillot fai­sant la queue de­vant Mar­tin Parr, et à l’ar­tiste qui au­rait pu uti­li­ser de la pein­ture un peu moins chère. Le des­sin qui montre que « la re­la­tion entre l’ar­tiste et le cri­tique est si­mi­laire à celle entre la sta­tue et le pi­geon », pu­blié dans le art­press n°426, conclut le livre dans un sa­lut de ses pe­tits per­son­nages qui font dé­sor­mais par­tie du pay­sage de l’art.

Anaël Pi­geat

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.