Kyun­gah Ham nouer les fibres in­vi­sibles

Kyun­gah Ham: Knit­ting In­vi­sible Th­reads.

Art Press - - ÉDITO - Gaël Char­bau

Du­rant l’été 2008, Kyun­gha Ham (né en 1966, vit à Séoul) dé­cou­vrit un grand pa­pier échoué au sol de­vant la porte de la mai­son de ses pa­rents, si­tuée dans les quar­tiers nord de Séoul. Lors­qu’elle l’exa­mi­na, elle y trou­va un mes­sage qui sem­blait ve­nir tout droit de son en­fance : il s’agis­sait d’un flyer de pro­pa­gande, or­né d’images de Kim Jong-il (1), pro­ba­ble­ment en­voyé par voie aé­rienne par la Co­rée du Nord, dont la fron­tière n’est qu’à quelques di­zaines de ki­lo­mètres. Il y a trente ans, alors qu’on trou­vait en­core ré­gu­liè­re­ment ces pa­piers en pro­ve­nance du Nord, on de­man­dait aux éco­liers de les ap­por­ter en classe, comme acte de pro­pa­gande an­ti-com­mu­niste. Cette scène au­rait pu res­ter « anec­do­tique » pour un ha­bi­tant de Séoul, mais Kyun­gah Ham est une ar­tiste dont les oeuvres sont le plus sou­vent ima­gi­nées comme des ob­jets de ré­flexion po­li­tique, qui dé­cor­tiquent, ex­posent et dé­noncent l’hy­po­cri­sie des dif­fé­rents ins­tru­ments du pou­voir. La sé­rie des Mu­seum Dis­play, par exemple, réa­li­sée de 2000 à 2010, pré­sente de fa­çon très cli­nique, dans des vi­trines, une grande va­rié­té d’ob­jets vo­lés dans di­vers en­droits du monde, en par­ti­cu­lier dans des ca­fés ou des bou­tiques de mu­sées na­tio­naux. Elle y re­ven­dique un geste à la fois ra­di­cal et pa­ci­fique, des­ti­né à faire re­mon­ter dans notre conscience le fait que les grands mu­sées na­tio­naux tels que le Louvre ou le Bri­tish Mu­seum sont avant tout des ma­chines dé­vo­rantes d’autres ci­vi­li­sa­tions, qui lé­gi­ti­ment les pillages or­ga­ni­sés dans les co­lo­nies pour les pré­sen­ter fiè­re­ment au pu­blic des col­lec­tions per­ma­nentes. La dé­cou­verte de ce flyer de pro­pa­gande va donc don­ner nais­sance à la sé­rie la plus em­blé­ma­tique de l’ar­tiste : Need­ling Whis­per, Needle Coun­try à la­quelle elle tra­vaille de­puis 2008. DÉ­FIER LA CEN­SURE Kyun­gah Ham s’est de­man­dé comment com­mu­ni­quer avec les ha­bi­tants de la Co­rée du Nord et a ima­gi­né un pro­cé­dé à la fois pa­ci­fique et sub­ver­sif qui contourne l’im­mense ten­sion qui règne entre les deux pays. Elle a com­men­cé par col­lec­ter de nom­breux ar­ticles évo­quant la guerre et la ter­reur, et a de­man­dé au poète Sung Ki-wan de les ré­écrire dans un re­gistre au­jourd’hui un peu dé­mo­dé, cor­res­pon­dant aux tour­nures de lan­gage du dé­but et du mi­lieu du 20e siècle. Elle a en­suite réuni des des­sins réa­li­sés par des en­fants ira­kiens qui ont gran­di pen­dant la guerre, pour créer de grandes com­po­si­tions mê­lant les textes re­tra­vaillés et les des­sins. Le but de ces com­po­si­tions était de les faire voya­ger en Co­rée du Nord

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.