Haegue Yang com­mu­nau­té d’ab­sence

Haegue Yang. Im­pos­sible Com­mu­ni­ties.

Art Press - - ÉDITO - Ju­liette Sou­lez

Fille de ré­sis­tants co­réens contre la dic­ta­ture qui a pris fin dans les an­nées 1980 en Co­rée du Sud, Haegue Yang, née en 1971 à Séoul, vit et tra­vaille au­jourd’hui entre son ate­lier de Ber­lin et ce­lui de Séoul. For­mée en art à l’uni­ver­si­té à Séoul puis à la Stä­del­schule de Franc­fort à la fin des an­nées 1990, l’ar­tiste est par­ti­cu­liè­re­ment mar­quée par le sen­ti­ment de l’exil et ce­lui d’une très forte al­té­ri­té en re­gard de la culture al­le­mande, et plus gé­né­ra­le­ment oc­ci­den­tale. À par­tir de cette ex­pé­rience, qui au­ra une in­ci­dence sur l’en­semble de sa car­rière, elle écrit plu­sieurs textes au­to­bio­gra­phiques por­tant un re­gard sin­gu­lier sur son uni­vers do­mes­tique qui fe­ra, ul­té­rieu­re­ment, l’ob­jet de plu­sieurs ins­tal­la­tions. EX­PÉ­RIENCE DE L’EXIL En 2006, Sa­dong 30 est une étape im­por­tante dans le tra­vail de Haegue Yang. Elle est re­tour­née dans la mai­son de sa grand-mère, dans la ban­lieue de Séoul, et a trou­vé un ap­par­te­ment en ruine, aban­don­né de­puis la mort de celle-ci. Elle dé­cide alors d’en faire un lieu d’ex­po­si­tion ou­vert au pu­blic, en y in­ter­ve­nant de ma­nière mi­ni­male. Pour éclai­rer le lieu, elle uti­lise pour la pre­mière fois un pied à per­fu­sion au­quel elle sus­pend des am­poules. Haegue Yang se ser­vi­ra par la suite de ce même pied à per­fu­sion pour réa­li­ser des sculp­tures mo­biles re­pré­sen­tant dif­fé­rentes ty­po­lo­gies d’in­di­vi­dus et ca­rac­té­ri­sées par des en­tre­lacs de fils élec­triques et d’am­poules, d’ob­jets di­vers, ain­si que des plantes ar­ti­fi­cielles (War­rior Be­lie­ver Lo­ver) et des per­ruques (Me­di­cine Man). Après l’émo­tion de Sa­dong 30, Haegue Yang semble re­ve­nir à son ex­pé­rience de l’exil, en re­pré­sen­tant la fi­gure hu­maine comme une mai­son am­bu­lante. En 2011, l’ex­po­si­tion Ar­ri­vals à la Kuns­thaus de Bre­genz en Au­triche, qui pré­sente ces sculp­tures, marque une autre étape dans sa pro­duc­tion. Haegue Yang y dé­ploie Cit­ta­del­la, dé­dale monumental de stores vé­ni­tiens noirs, sus­pen­dus, qui pro­duisent l’ef­fet d’une ar­chi-

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.