WILL BE­NE­DICT

Art Press - - INTRODUCING - In­grid Lu­quet-Gad

La cir­cu­la­tion et le ni­vel­le­ment des images pré­oc­cupent Will Be­ne­dict. L’uti­li­sa­tion de la vi­déo comme de la pein­ture dans ses der­nières ex­po­si­tions ré­vèle le sens de sa dé­marche: re­cons­truire les cloi­son­ne­ments entre les genres.

« La conquête de la ré­tine par un pa­ra­dis ar­ti­fi­ciel » : les mots sont ceux du théo­ri­cien des mé­dias Frie­drich Kit­tler dé­cri­vant l’avè­ne­ment du règne du pe­tit écran. Conqué­rante, voire can­ni­bale, la té­lé­vi­sion l’est parce qu’elle ne sup­porte pas la co­exis­tence avec les autres mé­dias op­tiques : en­glo­bante, syn­thé­tique au sens hé­gé­lien du terme, elle of­fi­cie en qua­li­té de « sys­tème d’in­for­ma­tion dé­sor­mais fer­mé (1) ». Le constat clôt l’im­po­sante en­tre­prise de to­ta­li­sa­tion de l’his­toire vi­suelle du monde me­née par l’au­teur dans ses Cours ber­li­nois, de la pré­his­toire jus­qu’à la dé­cen­nie 1990, qui est celle de­puis la­quelle il s’adresse à son au­di­toire. Avec la té­lé­vi­sion, un nou­veau règne s’ouvre, in­com­men­su­rable avec le film et la pho­to­gra­phie, que les pré­mices de l’in­for­ma­tique, qu’il se­ra l’un des pre­miers à théo­ri­ser, ne fe­ront qu’aug­men­ter en de­grés sans tou­te­fois en contre­dire la na­ture. Au lec­teur contem­po­rain, son en­goue­ment peut sem­bler gen­ti­ment désuet ; et a for­tio­ri à l’ama­teur d’un art éga­le­ment qua­li­fié de contem­po­rain. Il est hau­te­ment im­pro­bable en ef­fet que ce­lui-ci ait pu igno­rer les échos de la 9e Bien­nale de Ber­lin, confiée au col­lec­tif post-di­gi­tal DIS Magazine. Or cette en­tre­prise, quelle que soit l’opi­nion que l’on s’en fasse, sem­blait dé­fi­ni­ti­ve­ment re­lé­guer l’ère té­lé­vi­suelle aux ma­nuels d’his­toire des mé­dias, et la rem­pla­cer par une es­thé­tique du web 2.0 pack­sho­tée et post-di­gi­tale. C’est pré­ci­sé­ment à Ber­lin, au qua­trième et der­nier étage de l’Aka­de­mie der Künste, l’un des cinq sites de la Bien­nale, qu’était pré­sen­tée

« T.0.D.D. ». 2016. Ex­trait de « I Am a Pro­blem: Mind in Pieces » , clip de Wolf Eyes, réa­li­sé par Will Be­ne­dict et Ste­fan Jor­gen­sen. 7’ 11” (Toutes les images / all images: Court. Ba­lice Hert­ling)

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.