HÔ­TELS, HÔ­TELS hauts lieux de la my­tho­lo­gie contem­po­raine

Art Press - - VIE MODERNE - Do­ro­thée Dey­ries-Hen­ry

Un peu comme les gares ou les aé­ro­ports, les halls et les chambres d’hô­tels sont par­mi les hauts lieux de la my­tho­lo­gie contem­po­raine. Le ci­né­ma s’en est lar­ge­ment em­pa­ré,

mais dans le do­maine des arts plas­tiques, le su­jet reste re­la­ti­ve­ment

rare. À par­tir d’une sé­lec­tion sub­jec­tive, notre col­la­bo­ra­trice Do­ro­thée Dey­ries-Hen­ry pro­pose

une rê­ve­rie sur le sen­ti­ment de dé­pay­se­ment que pro­curent ces

oeuvres in­so­lites et ins­pi­rantes.

Dans un au­topor­trait pris de nuit au Park Hyatt Hotel de To­kyo en 2015, le pho­to­graphe Alec Soth flotte au-des­sus du monde, al­lon­gé sur son lit qui se re­flète dans la large baie vi­trée de la chambre. C’est un ap­pel à la rê­ve­rie tout d’abord : on peut fa­ci­le­ment s’ima­gi­ner à sa place et, dis­trai­te­ment, se lais­ser por­ter par l’image, flot­ter à son tour. L’hô­tel est gé­né­ra­le­ment sy­no­nyme de voyage, et c’est bien l’im­pres­sion que donne cette pho­to­gra­phie, qui dé­place un lit dans les airs et nous trans­porte ailleurs. L’hô­tel, dans l’his­toire de l’art, est dou­ble­ment dé­pay­sant. C’est un su­jet rare et c’est un cadre insolite, pro­pice à la créa­tion. On ne trou­ve­ra que quelques évo­ca­tions des hô­tels avant la fin du 19e siècle, en lien avec les usages et l’évo­lu­tion de ces éta­blis­se­ments (1). On pour­rait même croire que ce n’est pas un su­jet de la pein­ture, tant il est as­so­cié à l’uni­vers du ci­né­ma qui en fonde le mythe, met­tant en scène des hô­tels mi­teux ou or­di­naires et des pa­laces. Dis­crè­te­ment mais avec une cer­taine constance, l’hô­tel s’est glis­sé peu à peu dans les re­pré­sen­ta­tions. Lieu ini­tia­tique, il s’est in­ven­té une my­tho­lo­gie dans l’art, source d’ins­pi­ra­tion des nou­veaux hô­tels où les ar­tistes sont main­te­nant in­vi­tés. En réa­li­té, l’hô­tel échappe, et c’est là sa sin­gu­la­ri­té, son in­té­rêt et sa force dès son en­trée dans la pein­ture : ne ja­mais de­ve­nir un ter­ri­toire fa­mi­lier mal­gré toutes les ten­ta­tives pour l’ins­ti­tu­tion­na­li­ser ou le do­mes­ti­quer. Alec Soth ne rêve pas. Il consulte des sites in­ter­net sur son smart­phone : il va in­vi­ter des étran­gers dans sa chambre (un maître du thé, un chef, des chan­teuses, un pro­fes­seur de

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.