PIERRE RIS­SIENT mis­ter eve­ryw­here

Art Press - - LIVRES -

Les livres d’en­tre­tien avec des fi­gures de la ci­né­phi­lie ori­gi­nelle – celle qui na­quit après-guerre – ne manquent pas. L’évo­ca­tion de sou­ve­nirs s’y conjugue la plu­part du temps avec le sen­ti­ment un peu fat du de­voir ac­com­pli, quand ce n’est pas avec un cer­tain cô­té « an­cien com­bat­tant ». Les en­tre­tiens que Sa­muel Blu­men­feld a me­nés avec Pierre Ris­sient tranchent avec cet or­di­naire. Non pas que ce­lui qui fut – et pour par­tie de­meure – as­sis­tant, dis­tri­bu­teur, at­ta­ché de presse, pro­duc­teur, ci­néaste et sur­tout dé­cou­vreur, soit spé­cia­le­ment por­té à l’au­to­cri­tique, en­core que cette di­men­sion ne soit pas tout à fait ab­sente. C’est plu­tôt que Mis­ter Eve­ryw­here pro­pose moins une ré­tros­pec­tive qu’un ou­til de tra­vail. Ra­re­ment a-t-on lu en­tre­tiens aus­si ri­gou­reu­se­ment trans­crits et re­mis en forme. Pas un mot de trop, pour une fois l’étroi­tesse des vo­lumes d’Actes Sud tombe à pic. Les genres lit­té­raires de pré­di­lec­tion de Ris­sient sont, confie-t-il, le poème, l’apho­risme et le pam­phlet. On le conçoit sans mal. Quant à l’an­tho­lo­gie à la­quelle il songe, qui réuni­rait les « lignes les plus per­cu­tantes de Xun, de Brecht, de Vailland, de Hayes, dont la struc­ture fe­rait ap­pa­raître la syn­taxe exacte qui ré­vèle la vie brute, nette, concise, et per­met de voir et de com­prendre », il faut es­pé­rer pou­voir un jour la lire. « THE FRENCH CON­NEC­TION » L’ami d’East­wood et de Ta­ran­ti­no, ce­lui que Li­no Bro­cka sur­nom­ma « The French Con­nec­tion » évoque sa par­ti­ci­pa­tion au mac­ma­ho­nisme, école pour qui l’« ul­time dé­fi de la mise en scène » était « de se faire ou­blier et de rendre le monde dans sa bru­ta­li­té ori­gi­nelle, sans in­tel­lec­tua­li­sa­tion ». Il re­vient sur ses ren­contres avec Fritz Lang, Raoul Walsh et bien d’autres en­core, re­late ses voyages en Asie. Rien de ce­la n’est en­nuyeux, mais le plus fort reste à ve­nir. Quand Blu­men­feld lui de­mande quels ci­néastes mé­ri­te­raient se­lon lui d’être (re)dé­cou­verts, Ris­sient re­trace avec une ter­ras­sante mi­nu­tie les par­cours d’hommes dont un ci­né­phile peut confes­ser sans rou­gir n’avoir ja­mais en­ten­du les noms: Hanns Sch­warz, Gus­tav Ma­cha­ty, Ab­ba­die

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.