Phi­lippe Azou­ry

Jim Jar­musch, une autre al­lure Ca­pric­ci, 112 p., 8,95 eu­ros

Art Press - - LIVRES - Laurent de Sut­ter

Phi­lippe Azou­ry ap­par­tient à un uni­vers aus­si rare que fra­gile : ce­lui des der­niers mo­dernes, han­tés par le sou­ve­nir d’une époque où les seules choses qui in­té­res­saient les ar­tistes étaient l’espace et le temps – une époque où l’art se di­sait d’abord par sa re­te­nue. Jim Jar­musch, une autre al­lure, la bal­lade théo­rique qu’il consacre à l’oeuvre du ci­néaste qui, dit-il, l’in­ti­mide le plus, s’ajoute à ses écrits sur Fan­tô­mas ou le Vel­vet Un­der­ground, Wer­ner Schroe­ter ou Phi­lippe Gar­rel, pour des­si­ner, de cette mo­der­ni­té, les contours rê­vés. Ce sont des contours tra­cés d’un geste pré­cis et sec, un geste de peintre zen, dont la poé­sie naît de son étrange adé­qua­tion avec le projet es­thé­tique que dé­fendent ceux qu’il choi­sit de dé­fendre, le temps d’un livre ou d’un ar­ticle. Sur­tout, ce sont des contours qui re­fusent la vul­ga­ri­té d’être autre chose que ce­la : une simple es­quisse, li­vrant la sin­gu­la­ri­té d’un re­gard à ceux qui ont dé­jà ac­com­pli la moi­tié du che­min – une sorte de croquis fai­sant du non fi­ni­to son prin­cipe es­sen­tiel. C’est peu dire que, sur Jar­musch, Azou­ry est in­sur­pas­sable, et que l’élé­gance re­te­nue qui ca­rac­té­rise tous ses écrits s’y re­trouve comme dé­mul­ti­pliée, conta­mi­née qu’elle est par les images du ci­néaste qui lui res­semble le plus – à moins que ce ne soit l’in­verse. La mo­der­ni­té de Jar­musch, faite de si­lence, d’une mé­lan­co­lie douce, d’échos d’ame­ri­ca­na, et de l’as­somp­tion de ce que le ci­né­ma est avant tout un art des fan­tômes vi­vants, est la sienne propre : celle d’un âge qui sait sa dis­pa­ri­tion iné­luc­table. Au­cun re­gret, pour­tant, au­cune tris­tesse dans les pages de Jim Jar­musch, une autre al­lure ; seule­ment le swag un peu désa­bu­sé du poète sa­chant, comme les vampires de On­ly Lo­vers Left Alive, qu’il a l’im­mor­ta­li­té pour lui, mais qu’il est le seul à le sa­voir.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.