Mi­chel Jour­niac

Art Press - - CONTENTS - Ju­lie Crenn

Trans­pa­lette / 1er avril - 27 mai 2017 L’ex­po­si­tion Ri­tuel de trans­mu­ta­tion & Con­ta­mi­na­tions au pré­sent réunit un en­semble re­mar­quable d’oeuvres (dont beau­coup sont in­édites), per­met­tant d’ap­pré­hen­der les dif­fé­rentes fa­cettes de l’oeuvre de Mi­chel Jour­niac. Le nou­veau bâ­ti­ment du centre d’art Trans­pa­lette, inau­gu­ré en oc­tobre 2016, prête son ar­chi­tec­ture à la lec­ture plu­rielle d’une oeuvre qui ne cesse de sur­prendre par sa com­plexi­té et sa per­ti­nence sur les plans plas­tique, po­li­tique et poé­tique. Les trois étages re­liés par un es­ca­lier en co­li­ma­çon ex­plorent trois di­men­sions: les ri­tuels, les oeuvres em­blé­ma­tiques des an­nées 1970 et la fi­gure de l’ar­tiste chercheur-en­sei­gnant. Au rez-de-chaus­sée sont ras­sem­blés pour la pre­mière fois les douze Ri­tuels de trans­mu­ta­tion, du corps souf­frant au corps trans­fi­gu­ré. Douze « ri­tuels » qui consti­tuent une ré­ac­tion incarnée face au scan­dale du sang conta­mi­né. Entre 1993 et 1995 (date de la mort de l’ar­tiste), il réa­lise des ac­tions qui viennent don­ner chair à cette ter­rible affaire. Mi­chel Jour­niac ex­plore ain­si plu­sieurs pro­blé­ma­tiques liées à l’épi­dé­mie du si­da : la mort, l’amour, l’ar­gent cor­rup­teur, la dis­pa­ri­tion, la vio­lence, mais aus­si la pos­si­bi­li­té d’une ré­demp­tion et de la ré­si­lience. Ré­vol­té, il pose une ques­tion : com­ment des vies ont pu être sa­cri­fiées au pro­fit d’une ren­ta­bi­li­té éco­no­mique ? Le con­si­dé­rant comme un ma­té­riau comme les autres, l’ar­tiste en dé­ve­loppe le po­ten­tiel plas­tique. Il le met en re­la­tion avec la feuille d’or, les cendres ou en­core le plomb, des ma­té­riaux is­sus du do­maine re­li­gieux. Il construit ain­si de nou­velles icônes. Au se­cond étage, les com­mis­saires de l’ex­po­si­tion, Vincent La­baume et Da­mien Saus­set, ont choi­si de pré­sen­ter les oeuvres em­blé­ma­tiques de Jour­niac : Messe pour un corps (1969), Hom­mage à Freud (1972) ou en­core la Les­sive (1969). Des pho­to­gra­phies, vi­déos, af­fiches et autres do­cu­ments d’ar­chives les ac­com­pagnent et en éclairent la lec­ture. Ils ré­ac­tivent aus­si le Ré­fé­ren­dum Jour­niac (1970) en in­vi­tant les vi­si­teurs, mu­nis d’une carte d’élec­teur spé­cia­le­ment re­pro­duite, à voter oui ou non, pour ou contre Jour­niac. Un clin d’oeil iro­nique à l’ac­tua­li­té po­li­tique en France. Le der­nier étage du centre d’art est consa­cré aux ar­chives in­édites de l’ar­tiste : des notes, des pu­bli­ca­tions, des films, des car­tons d’in­vi­ta­tions, ou en­core des ou­vrages qui étaient pré­sents dans sa bi­blio­thèque per­son­nelle. Les pages de ses livres sont an­no­tées, com­men­tées. On dé­couvre aus­si des feuilles de cours et de confé­rences don­nés à l’uni­ver­si­té Pa­ris I - Centre Saint-Charles entre 1972 et 1995. Les oeuvres et les do­cu­ments in­édits dé­montrent la part en­core se­crète de l’oeuvre. En ou­vrant da­van­tage le pro­pos plas- tique, cri­tique et théo­rique, l’ex­po­si­tion sus­cite un dé­sir de re­cherche. Elle dé­montre la sin­gu­la­ri­té, la ri­chesse et l’im­por­tance d’une oeuvre qui ne fi­nit pas de nous éton­ner, de nous sai­sir et de nous trou­bler. The ex­hi­bi­tion Ri­tuel de trans­mu­ta­tion & Con­ta­mi­na­tions au pré­sent brings to­ge­ther a re­mar­kable set of works (ma­ny of which have ne­ver been shown be­fore), co­ve­ring the ma­ny dif­ferent fa­cets of Mi­chel Jour- niac’s work. The ar­chi­tec­ture of the new Trans­pa­lette art cen­ter buil­ding, inau­gu­ra­ted Oc­to­ber last, lends it­self to a plu­ral rea­ding of this bo­dy of work that conti­nues to sur­prise us with its com­plexi­ty and vi­sual, po­li­ti­cal and poe­tic re­le­vance. The three floors lin­ked by a spi­ral stair­case ex­plore three di­men­sions: ri­tuals, em­ble­ma­tic work from the 1970s, and the fi­gure of the ar­tis­tic-re­sear­cher-tea­cher. On the ground floor the ar­tist’s twelve Ri­tuels de trans­mu­ta­tion have been uni­ted for the first time. Going from the suf­fe­ring to the trans­fi­gu­red bo­dy, these twelve ri­tuals re­present the ar­tist’s ve­ry em­bo­died res­ponse to the French conta­mi­na­ted blood scan­dal. Bet­ween 1993 and 1995 (the year of Jour­niac’s death), he per­for­med ac­tions that put flesh on that ter­rible af­fair. Jour­niac’s work ex­plores se­ve­ral ques­tions re­la­ting to the AIDS epi­de­mic: death, love, the cor­rup­ting ef­fect of mo­ney, di­sap­pea­rance, vio­lence, but al­so the pos­si­bi­li­ty of re­demp­tion and re­si­lience. How, he as­ked, could lives have been sa­cri­fi­ced to eco­no­mic pro­fi­ta­bi­li­ty? Wor­king with gold leaf, ashes and lead, all ma­te­rials with strong re­li­gious conno­ta­tions, he construc­ted new icons. On the se­cond floor, the ex­hi­bi­tion cu­ra­tors, Vincent La­baume and Da­mien Saus­set, chose to present Jour­niac’s em­ble­ma­tic works such as Messe pour un corps (1969), Hom­mage à Freud (1972) and La Les­sive (1969). Pho­to­graphs, vi­deos, pos­ters and other ar­chive do­cu­ments pro­vide context and un­ders­tan­ding, while the Ré­fé­ren­dum Jour­niac (1970) is reac­ti­va­ted by get­ting vi­si­tors to vote for or against Jour­niac using a spe­cial­ly re­pro­du­ced voter’s card. A sar­do­nic nod to the cur­rent po­li­ti­cal si­tua­tion. The top floor shows the ar­tist’s ar­chives, which have not been dis­played be­fore, and in­clude notes, pu­bli­ca­tions, films, in­vi­ta­tions and books from the ar­tist’s own shelves, com­plete with an­no­ta­tions and com­men­ta­ries, as well as sheets and notes for the lec­tures he gave at the Pa­ris I - Centre Saint-Charles uni­ver­si­ty bet­ween 1972 in 1995. These new works and do­cu­ments show the still se­cret part of Jour­niac’s art. By ex­ten­ding our vi­sual, cri­ti­cal and theo­re­ti­cal per­cep­tions, it conveys the sin­gu­la­ri­ty, rich­ness and im­por­tance of this ar­tist’s work, which still has consi­de­rable po­wer to sur­prise, com­pel and dis­turb.

Trans­la­tion, C. Pen­war­den

« Ré­fé­ren­dum Jour­niac ». 1970 Col­lage. 80 x 130 cm. « Hom­mage à Freud ». 1972 Pho­to­gra­phie, trans­fert sur toile ou af­fiche. 65 x 50 cm. (Court. Ch­ris­tophe Gaillard). Pho­to, trans­fer to can­vas/pos­ter

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.