Fa­brice Hy­ber.

Art Press - - ÉCOLE DES BEAUX-ARTS DE NANTES - Pas­cal Rous­seau

OEuvres pu­bliques

Fa­brice Hy­ber est lau­réat du 1% ar­tis­tique de la nou­velle École des beaux-arts de Nantes. Il en­vi­sage la créa­tion de deux oeuvres mo­nu­men­tales, l’une ins­tal­lée à Nantes, l’autre à Mar­fa, an­tenne de l’École au Texas.

Pour Fa­brice Hy­ber, qui a fré­quen­té les bancs de l’École des beaux-arts de Nantes, l’art est le moyen le plus im­mé­diat d’aug­men­ter l’éven­tail des pos­si­bi­li­tés d’in­ter­ven­tion sur la forme et les com­por­te­ments, en croi­sant non seule­ment les tech­niques, mais les ré­fé­rences et les dis­ci­plines, les champs de com­pé­tences, avec, chaque fois, le dé­sir de se sai­sir de l’ex­cep­tion qui confirme la règle. Les ima­gi­naires convo­qués sont mul­tiples : le confort et la ma­ni­pu­la­tion gé­né­tique, le fu­tur de l’es­pèce et l’adap­ta­tion, les mi­gra­tions et l’éco­no­mie

mon­dia­li­sée, les res­sources éner­gé­tiques ou l’im­mor­ta­li­té, croi­sant joyeu­se­ment des do­maines de sa­voir ra­re­ment as­so­ciés, avec une pro­ba­bi­li­té d’er­reur as­su­mée qui de­vient su­bi­te­ment pro­duc­tive quand elle passe d’un champ dis­ci­pli­naire à un autre, plus in­at­ten­du. Fa­brice Hy­ber sai­sit à bras le corps le po­ten­tiel créa­tif de ces « as­so­cia­tions » croi­sées. Sa re­cherche part clai­re­ment de l’ex­pé­rience hu­maine mais sous sa forme la plus ac­ci­den­telle ; elle suit en ce­la une lo­gique in­duc­tive. Hy­ber, en scien­ti­fique dé­fro­qué, dé­fait le réel pour mieux le re­cons­truire ; il dé­monte la mé­ca­nique des choses et la phy­sique des évé­ne­ments, il trans­forme ce geste en une dé­mons­tra­tion, si pos­sible per­for­ma­tive. Les deux pro­po­si­tions d’oeuvres pu­bliques pour les nouveaux es­paces de l’École des beaux-arts de Nantes re­joignent ce pro­jet gé­né­ral d’in­té­gra­tion et de dé­tour­ne­ment.

NANTES : LA MAI­SON DES POFS

À Nantes, au coeur d’une re­con­ver­sion d’un bâ­ti­ment in­dus­triel qui ac­cueillait l’ac­ti­vi­té des an­ciens chan­tiers de construc­tion, Hy­ber pro­pose un vais­seau ami­ral, à la fois vé­hi­cule et ha­bi­tacle. Ce vé­hi­cule aé­ro­dy­na­mique aux formes iso­tropes, bras­sant haut et bas, des­sus et des­sous, est la mé­ta­phore vi­suelle d’une ap­pré­hen­sion non orien­tée des choses, in­vi­tant le vi­si­teur à re­pen­ser les usages fonc­tion­nels at­tri­bués aux ob­jets. Ha­bi­tacle, aus­si, car la sculp­ture se­ra un lieu de res­source où l’on pour­ra ex­pé­ri­men­ter des POF – acro­nyme dé­si­gnant les « Pro­to­types d’Ob­jet en Fonc­tion­ne­ment », que Fa­brice Hy­ber conçoit comme des pré­textes à dé­pla­cer la fonc­tion contem­pla­tive de l’art vers des ap­proches plus com­por­te­men­tales. Plus exac­te­ment, elle se­ra la mai­son des POF : un con­ser­va­toire et un la­bo­ra­toire à la fois. Sa struc­ture por­tante cir­cu­laire est conçue à par­tir de l’Es­ca­lier sans fin (POF, n°100), l’en­semble de sa confi­gu­ra­tion, in­té­rieure et ex­té­rieure, dé­duit des dif­fé­rentes ap­pli­ca­tions des POF (en­vi­ron 160 à ce jour). Le vi­si­teur de cette mai­son se­ra l’ac­teur de sa propre adap­ta­tion au mi­lieu am­biant, à tra­vers l’ex­pé­rience em­pi­rique et lu­dique, sou­vent in­stable et non dé­fi­nie, d’une ca­bine à fonc­tions ou­vertes et mul­tiples : un cock­pit de test sur le réel et ses mul­tiples amé­lio­ra­tions pos­sibles, au-de­là des sys­tèmes de re­la­tions ca­li­brés par avance.

MAR­FA: LA FON­TAINE EX­TRA-TERRESTRE

No­men omen, le nom est un pré­sage. Le nom HY­BER ( que l’ar­tiste a adop­té en 2005, en fai­sant chu­ter le « T » fi­nal de son pa­tro­nyme : HYBERT sans T/HY­BER San­té) est un pa­tro­nyme hy­per­bo­lique qui signe la ré­sis­tance que l’art peut op­po­ser à toutes les formes de ré­si­gna­tion. Pour l’an­tenne texane des beaux-arts de Nantes à Mar­fa, dans un dé­cor de far­west au coeur des grandes éten­dues amé­ri­caines, l’ar­tiste a fait le choix d’une ar­chi­tec­ture ico­nique qui dé­tonne dans le pay­sage lo­cal. Non pas un vais­seau sus­pen­du mais une fon­taine hors échelle qui do­mi­ne­ra le ter­rain d’im­plan­ta­tion de la nou­velle école. Cette fon­taine adopte la sil­houette an­thro­po­morphe d’un géant vert – re­prise, à l’échelle mo­nu­men­tale, du pro­jet de l’Homme de Bes­sines – une sculp­ture ins­tal­lée sur le ré­seau d'eau d'une pe­tite com­mune de la ré­gion poi­te­vine, cra­chant de l'eau à tra­vers tous les ori­fices du corps (yeux, bouche, sexe). Pour Mar­fa, l’ar­tiste a dé­ci­dé de lui don­ner une toute autre échelle (plu­sieurs mètres, ri­va­li­sant avec le fa­meux châ­teau d’eau qui do­mine la ville). Le géant se­ra réa­li­sé à l’aide d’un ci­ment spé­cial, ré­cem­ment bre­ve­té, qui ab­sor­be­ra les élé­ments du sol lo­cal (sable, terre usa­gée, dé­tri­tus ac­cu­mu­lés), dans un re­cy­clage qui est en soi une forme de ré­ponse à la nou­velle donne de l’an­thro­po­cène : rien ne se perd, tout se trans­forme. Le géant se­ra en­suite peint de cou­leur verte – la marque de fa­brique de l’ar­tiste, em­blème d’une « éco­lo­gie men­tale » – pour re­vê­tir une forme ex­tra-terrestre qui trouve une ré­so­nance toute par­ti­cu­lière dans une ci­té, toute proche du site his­to­rique de Ros­well, haut-lieu de la han­tise de l’in­va­sion mar­tienne en pleine guerre froide. Mais loin d’an­non­cer une in­va­sion me­na­çante, ce mo­nu­ment va dis­per­ser, en bru­mi­sa­teur, de l’eau dans un pé­ri­mètre rap­pro­ché et créer ain­si un oa­sis dans le dé­sert, in­té­grant flore et faune nouvelles dans un bio­tope ou­vert à tous les contacts in­ter­lopes entre es­pèces et es­paces. Par ce geste ico­no­claste, Hy­ber pointe non seule­ment les consé­quences du tour­nant « non-hu­main » (la fin d’un monde an­thro­po­cen­tré) mais la so­lu­tion em­pi­rique (la fon­taine se­ra aus­si ré­ser­voir) à une au­to­no­mie des res­sources dans l’in­ven­tion au­to­gé­rée du pay­sage. Pas­cal Rous­seau est pro­fes­seur d’his­toire de l’art contem­po­rain à l’uni­ver­si­té Pa­ris I Pan­théon-Sor­bonne, spé­cia­liste des avant-gardes his­to­riques et des dé­buts de l’abs­trac­tion, des liens entre ima­gi­naires, sciences et tech­no­lo­gies dans la culture contem­po­raine (20-21e siècles).

Fa­brice Hy­ber. Pro­jet pour Field­work Mar­fa. Des­sin

pré­pa­ra­toire. (© Fa­brice Hy­ber). Dra­wing, Mar­fa ins­tal­la­tion

Fa­brice Hy­ber. Pro­jet pour Field­work Mar­fa. Des­sin

pré­pa­ra­toire. (© F. Hy­ber). Dra­wing of Mar­fa ins­tal­la­tion

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.