Vé­ro­nique Ber­gen

Art Press - - REPORTAGE -

Lu­chi­no Vis­con­ti. Les pro­messes du cré­pus­cule

Les Im­pres­sions nou­velles, 224 p., 17 eu­ros Qu’est-ce que ra­con­ter une vie ? Toute l’oeuvre de Vé­ro­nique Ber­gen peut être consi­dé­rée comme une ré­ponse, lou­voyante, tor­tueuse, in­quiète et ex­pé­ri­men­tale, à cette ques­tion, la plus dif­fi­cile de toutes celles que pose la lit­té­ra­ture. Cette ré­ponse, tou­te­fois, part d’un pos­tu­lat : à dé­faut de pou­voir s’af­fron­ter à la tâche de ra­con­ter n’im­porte quelle vie, qu’au moins on puisse ra­con­ter celles dont nous sommes les hé­ri­tiers plus ou moins directs – les vies mo­dernes. De ro­man en poème, d’es­sai en beau livre, Vé­ro­nique Ber­gen n’a donc eu de cesse de ra­con­ter les vies des mo­dernes, et ce que ces vies nous font lors­qu’ils ont dis­pa­ru, et que ne restent d’eux que les sou­ve­nirs et les pro­messes en attente d’être te­nues. Son der­nier ou­vrage, consa­cré à Lu­chi­no Vis­con­ti, le dit dès son sous-titre : ce sont les « pro­messes du cré­pus­cule », ce­lui du ci­né­ma et d’une ci­vi­li­sa­tion, d’un art de vivre et d’une exis­tence vouée à l’achè­ve­ment, que Ber­gen y traque, en vir­tuose af­fa­mée. S’ou­vrant sur une ana­lyse du mo­tif du « trop tard » dans la vie et l’oeuvre de Vis­con­ti, et se clô­tu­rant sur la pro­messe d’une adap­ta­tion de la Re­cherche du temps per­du que le ci­néaste n’ac­com­pli­ra ja­mais, c’est un tom­beau fan­to­ma­tique qu’elle des­sine. Dans ce tom­beau, nom­breux sont les spectres que l’on croise : de Gilles De­leuze à Fio­dor Dos­toïevs­ki, de Pier Pao­lo Pa­so­li­ni à Gott­fried Wil­helm Leib­niz, de William Sha­kes­peare à Hel­mut Ber­ger – nom­breux, mais théo­riques. Car le livre de Ber­gen n’est pas une bio­gra­phie, ni un es­sai ; il tient plu­tôt de la ra­dio­gra­phie, d’une ma­nière de consi­dé­rer une oeuvre et une vie au tra­vers de ce qu’elle cache plu­tôt que de ce qu’elle donne, de ce qu’elle pro­duit plu­tôt que de ce qu’elle ar­ti­cule. Comme pour tous ses autres ou­vrages, l’exer­cice est aus­si fas­ci­nant qu’amou­reux.

Laurent de Sut­ter

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.