« Im­pi­toyables et sans com­pas­sion »

Vincent An­ne­reau,

Aujourd'hui en France - - LE FAIT DU JOUR - Pro­pos re­cueillis par ST.S.

Ce com­mis­saire est en charge de su­per­vi­ser le plan de lutte contre les vols à la fausse qua­li­té dans la ca­pi­tale et en pe­tite cou­ronne.

Quel est le pro­fil des au­teurs de ces vols ?

VINCENT AN­NE­REAU. Ces vols à la fausse qua­li­té ou par ruse sont com­mis par des dé­lin­quants d’ha­bi­tude, qui agissent à vi­sage dé­cou­vert, se fondent dans le tis­su ur­bain et ne sont ja­mais ar­més. Ils n’en ont pas be­soin puis­qu’ils visent une po­pu­la­tion très âgée, vul­né­rable et ai­sée. Par ailleurs, c’est une dé­lin­quance par­ti­cu­lière qu’on pour­rait presque même qua­li­fier de si­len­cieuse, tant elle est com­mise sans vio­lence, sans bruit et en toute dis­cré­tion. Souvent, les vic­times s’aper­çoivent 48 ou 72 heures après les faits qu’elles ont été du­pées. Certes, ces vo­leurs ne com­mettent pas de vio­lence mais ils agissent de ma­nière im­pi­toyable et sans com­pas­sion.

Quels sont les quar­tiers les plus tou­chés ?

Les XVIe et XVIIe ar­ron­dis­se­ments pa­ri­siens sont par­ti­cu­liè­re­ment tou­chés par ce type de dé­lin­quance. Mais nous pou­vons étendre la zone de ma­raude de ces vo­leurs à l’en­semble de l’Ouest pa­ri­sien. Je parle de ma­raude car pour re­pé­rer leurs vic­times, ils tournent vé­ri­ta­ble­ment dans ces quar­tiers ai­sés, qui sont leurs sec­teurs de pré­di­lec­tion.

Comment lut­tez-vous contre ces vo­leurs ?

Le di­rec­teur de la po­lice ju­di­ciaire de Pa­ris, Ch­ris­tian Sainte, a sou­hai­té que des ef­forts soient en­tre­pris pour co­or­don­ner l’ac­tion des services pour lut­ter contre ces vols. Au sein du 1er DPJ, nous sommes un ser­vice pi­lote car notre sec­teur géo­gra­phique de com­pé­tence, qui com­prend no­tam­ment les XVIe et XVIIe ar­ron­dis­se­ments, est par­ti­cu­liè­re­ment vi­sé. Nous su­per­vi­sons donc le plan de lutte contre les vols à la fausse qua­li­té de l’en­semble des services de la po­lice ju­di­ciaire pa­ri­sienne.

« Les vic­times sont dans l’in­com­pré­hen­sion et par­fois un peu hon­teuses d’avoir ain­si été trom­pées »

Outre le pré­ju­dice fi­nan­cier, quelles sont les consé­quences pour les vic­times ?

Elles sont dans l’in­com­pré­hen­sion et par­fois un peu hon­teuses d’avoir ain­si été trom­pées. On ob­serve, qu’à cette oc­ca­sion, elles prennent conscience de leur vul­né­ra­bi­li­té au re­gard de leur âge. Le fait aus­si de ne pas pou­voir iden­ti­fier leurs vo­leurs alors qu’elles sont res­tées avec eux plu­sieurs mi­nutes est dé­sta­bi­li­sant.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.