Nou­velles me­naces contre « Char­lie Heb­do »

Aujourd'hui en France - - FAITS DIVERS - STÉ­PHANE SELLAMI

L’AF­FAIRE est prise très au sé­rieux. Une en­quête pour « me­naces de mort » a été ou­verte, en toute dis­cré­tion, le 22 juin, par le par­quet de Pa­ris après la pu­bli­ca­tion de plu­sieurs mes­sages sur la page Fa­ce­book du jour­nal sa­ti­rique. Des mes­sages, qua­li­fiés de « très me­na­çants », lais­sant en­tendre que plu­sieurs membres de la ré­dac­tion al­laient être, à nou­veau, pris pour cible. Dans la fou­lée, les en­quê­teurs de la bri­gade de ré­pres­sion de la dé­lin­quance contre la per­sonne (BRDP) de la po­lice ju­di­ciaire pa­ri­sienne ont été char­gés de re­mon­ter la piste des mys­té­rieux au­teurs.

« Un cour­rier fai­sant état de me­naces si­mi­laires a été adres­sé à la ré­dac­tion du même jour­nal, confie un proche de l’af­faire. Elles se sont concen­trées sur un laps de temps as­sez res­treint, soit trois ou quatre jours, à la mi-juin.»

La di­rec­tion du jour­nal a dé­po­sé plainte

Se­lon nos in­for­ma­tions, les au­teurs de ces mes­sages, pos­tés sur la page of­fi­cielle Fa­ce­book de « Char­lie Heb­do » — et re­ti­rés de­puis — ont clai­re­ment évo­qué vou­loir s’en prendre phy­si­que­ment aux jour­na­listes de l’heb­do­ma­daire sa­ti­rique. « Il y est no­tam­ment ques­tion de tuer, à nou­veau, plu­sieurs membres de la ré­dac­tion », pour­suit la même source.

Aus­si­tôt la dé­cou­verte de ces me­naces, la di­rec­tion du jour­nal a dé­po­sé plainte. «Ce genre de chose n’était pas ar­ri­vé de­puis un cer­tain temps », pré­cise une source proche de la di­rec­tion de l’heb­do­ma­daire. Sol­li­ci­tée, hier, la di­rec­tion de « Char­lie Heb­do » n’a pas sou­hai­té s’ex­pri­mer. « Dans cette nou­velle af­faire de me­naces de mort, rien ne doit être lais­sé au ha­sard, re­late un haut fonc­tion­naire. Les au­teurs des me­naces fi­ni­ront par être iden­ti­fiés et de­vront s’ex­pli­quer. »

Les membres de la ré­dac­tion font tou­jours l’ob­jet de me­sures de sécurité ren­for­cées de­puis l’at­ten­tat du 7 jan­vier 2015 au cours du­quel douze per­sonnes — dont cinq des­si­na­teurs his­to­riques de « Char­lie Heb­do » et deux po­li­ciers — sont tom­bées sous les balles des frères Koua­chi.

Rue Ni­co­las-Ap­pert (Pa­ris XIe), le 2 fé­vrier 2015. De­puis l’at­ten­tat du 7 jan­vier 2015, les membres de la ré­dac­tion — qui a dé­mé­na­gé — sont sous pro­tec­tion ren­for­cée.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.