… et un casse-tête tac­tique

Aujourd'hui en France - - L’ACTUALITÉ DES RÉGIONS - JU­LIEN LAURENS

DE­PUIS CLAIREFONTAINE, les Bleus ont re­gar­dé en­semble la vic­toire is­lan­daise lun­di soir. De­puis hier, sur l’une des chaînes de té­lé­vi­sion de leur chambre, ils peuvent dé­jà voir des mon­tages de leur pro­chain ad­ver­saire. Di­manche ma­tin, l e j our du match, Di­dier Des­champs leur fe­ra une ana­lyse vi­déo des forces des hommes de Lars La­gerbäck, son ho­mo­logue is­lan­dais, qui dit souvent : « Les bonnes équipes sont fa­ciles à ana­ly­ser et dif­fi­ciles à battre. » D’ici là, le sé­lec­tion­neur au­ra le temps d’af­fi­ner sa tac­tique. A lui de jouer.

Le 4-4-2 s’im­pose

Il n’y a pas de meilleur sys­tème tac­tique pour af­fron­ter une équipe po­si­tion­née en 4-4-2 que le… 44-2 ! Les An­glais se sont per­dus en 4-3-3 face aux Is­lan­dais sans au­cune maî­trise au mi­lieu de ter­rain et pas as­sez de poids of­fen­sif. Les Bleus n’au­ront pas be­soin de trois mi­lieux de ter­rain pour dé­fendre contre un ad­ver­saire qui n’a le bal­lon que 30 % du temps.

En re­vanche, contre l’Ir­lande, les Bleus ont été très bons dans leur 4-4-2 en deuxième pé­riode. Griez­mann se­ra par­fait pour dé­cro­cher et jouer entre les lignes pour créer des in­ter­valles. S’il se­ra dif­fi­cile de trou­ver des dé­ca­lages sur les cô­tés pour les la­té­raux Sa­gna et Evra compte te­nu de l’im­pres­sion­nant pres­sing des deux mi­lieux de ter­rain ex­cen­trés is­lan­dais, Pog­ba et Ma­tui­di au­ront eux un rôle très im­por­tant pour jouer en tri­angle et ap­por­ter le sur­nombre près de la sur­face.

Pri­vi­lé­gier le mar­quage en zone

Les coups de pied ar­rê­tés sont le point faible de la dé­fense des Bleus. Ils ont en­cais­sé près de la moi­tié de leurs buts de cette fa­çon de­puis l’ar­ri­vée de Des­champs. Si ce n’est pas en­core ar­ri­vé pen­dant ce tour­noi, ils n’ont ja­mais pa­ru se­reins dans ce do­maine face aux Ir­lan­dais. Il fau­dra donc être très so­lide sur les cor­ners, les coups francs ex­cen­trés et bien sûr les longues touches. Pri­vi­lé­gier un mar­quage en zone plu­tôt qu’in­di­vi­duel semble une op­tion très in­té­res­sante face aux touches en deux temps des Is­lan­dais qui dé­vient le bal­lon au pre­mier po­teau.

Il fau­dra en outre ré­pondre pré­sent dans l’en­ga­ge­ment, con­trai­re­ment à la pre­mière pé­riode face à l’Ir­lande. Si Sa­muel Um­ti­ti de­vrait rem­pla­cer Adil Ra­mi, sus­pen­du, les sept cen­ti­mètres de plus d’Elia­quim Man­ga­la ( 1 , 88 m contre 1,81 m) pour­raient pour­tant bien ser­vir. Mais at­ten­tion aus­si à ne pas trop se dé­cou­vrir, les Is­lan­dais sont ca­pables de construire de belles ac­tions, comme on l’a vu sur leur se­cond but contre l’An­gle­terre. Hier. Les joueurs fran­çais ont ef­fec­tué un simple dé­cras­sage. Au­jourd’hui. En­traî­ne­ment à 17 heures à Clairefontaine (Yve­lines), ou­vert au pu­blic. In­fir­me­rie. Co­man (che­ville) Ab­sents. Adil Ra­mi et N’Go­lo Kan­té sont sus­pen­dus contre l’Is­lande. Laurent Kos­ciel­ny et Oli­vier Gi­roud sont eux tou­jours sous la me­nace d’un car­ton jaune. Ren­dez-vous. France - Is­lande, quart de fi­nale de l’Eu­ro 2016, di­manche au Stade de France, 21 heures (M 6 et BeIN Sports). Faut-il avoir peur des Is­lan­dais ?

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.