Ben Ar­fa, pre­mier gros coup du PSG

Mer­ca­to.

Aujourd'hui en France - - SPORTS - YVES LEROY ET LAURENT PERRIN

Il Y A QUELQUES SE­MAINES, Ben Ar­fa rê­vait de l’Eu­ro et du PSG. Le pre­mier voeu n’a pas été exau­cé, mais le se­cond va de­ve­nir réa­li­té. Après avoir bou­clé la ve­nue de Lo Cel­so (qui ar­ri­ve­ra en jan­vier) et ac­té celle de Tho­mas Meu­nier (voir par ailleurs), le PSG tient sa pre­mière tête d’af­fiche du mer­ca­to. Il est sur le point d’en­ga­ger l’at­ta­quant in­ter­na­tio­nal fran­çais (15 sé­lec­tions, 2 buts). Il ne s’agit pas d’un trans­fert, puisque le joueur est libre (et donc gra­tuit) de­puis la fin de son con­trat à Nice.

Avec cette si­gna­ture im­mi­nente, Pa­ris ajoute des paillettes à son ef­fec­tif. A 29 ans, Ben Ar­fa a tout sim­ple­ment été le meilleur joueur fran­çais de Ligue 1 la sai­son der­nière. A ses 17 buts et huit passes dé­ci­sives, il faut ajou­ter la note ar­tis­tique, ses dribbles, l’em­prise sur son équipe et ses per­cées fan­tas­tiques. A 14 ans, il était dé­crit comme le plus grand pro­dige que la France ait vu de­puis vingt ans. Il est temps pour lui d’en­fin bou­cler la boucle en ex­pri­mant ce po­ten­tiel dans un grand club et sur la scène eu­ro­péenne, après une car­rière en dents de scie (Lyon, Mar­seille, New­castle, Hull Ci­ty et Nice).

L’ar­ri­vée d’Eme­ry a dis­si­pé les hé­si­ta­tions

Ben Ar­fa est convain­cu par le pro­jet pa­ri­sien de­puis plu­sieurs se­maines dé­jà. Il l’avait confié en pri­vé, no­tam­ment après avoir ren­con­tré le di­rec­teur spor­tif ad­joint Oli­vier Lé­tang : le PSG, le club de sa ré­gion na­tale (il a vu le jour à Cla­mart, dans les Hauts-de-Seine) avait sa pré­fé- rence. Alors le joueur a at­ten­du, écar­té cer­taines offres mais, dans le camp pa­ri­sien, la convic­tion n’était pas aus­si im­mé­diate pour tous.« C’est un grand joueur du football fran­çais, es­ti­mait dans nos co­lonnes Nas­ser Al-Khe­laï­fi dé­but juin. Cer­taines per­sonnes se de­mandent s’il peut évo­luer dans un grand club. Se­lon moi, la ré­ponse est oui. » Blanc, lui, sem­blait moins per­sua­dé.

L’ar­ri­vée d’Unai Eme­ry, beau­coup plus chaud sur le dos­sier, a donc fi­ni de dis­si­per les hé­si­ta­tions pa­ri­siennes. Tout comme les dif­fi­cul­tés à conclure d’autres dos­siers au même poste (Ney­mar, no­tam­ment), sans doute. Il a néan­moins fal­lu faire preuve de di­plo­ma­tie vis-à-vis du FC Sé­ville, l’an­cien club d’Eme­ry, qui était en pole po­si­tion pour re­cru­ter l’ex­ni­çois jus­qu’à l’ac­cé­lé­ra­tion fi­nale du PSG. Si on ne connaît pas en­core tous les plans de l’Es­pa­gnol, ni l’éten­due du re­cru­te­ment of­fen­sif pa­ri­sien à ve­nir, le trio Ben Ar­fa, Di Ma­ria, Ca­va­ni pré­sente une force de frappe sé­dui­sante et va­riée. Loin du co­con ni­çois où il a été cou­vé par Claude Puel et ad­mi­ré par ses co­équi­piers, Ha­tem Ben Ar­fa va dé­cou­vrir à Pa­ris le mode de fonc­tion­ne­ment d’un grand club et par­ta­ger l’af­fiche. Mais il a en­core dé­mon­tré au mi­lieu des stars de l’équipe de France, lors du stage d’avant Eu­ro à Biar­ritz, que son talent pou­vait ra­pi­de­ment le re­pla­cer sous le feu des pro­jec­teurs.

Le PSG af­fron­te­ra l’équipe ré­serve de West Brom­wich Al­bion le mer­cre­di 13 juillet à 17h30 à Schlad­ming (Au­triche).

Ben Ar­fa a été le meilleur joueur fran­çais de Ligue 1 la sai­son der­nière avec 17 buts ins­crits et huit passes dé­ci­sives sous le maillot de Nice.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.