Fun Ra­dio pri­vée d’au­diences

Aujourd'hui en France - - SPECTACLES ET MÉDIAS - CHARLOTTE MOREAU

LA SANCTION est tom­bée hier soir, et elle est his­to­rique. Mé­dia­mé­trie ne pu­blie­ra plus les au­diences de Fun Ra­dio jus­qu’à nou­vel ordre. In­ci­tant ses au­di­teurs à la plé­bis­ci­ter lors des en­quêtes té­lé­pho­niques me­nées par l’ins­ti­tut de me­sure, la sta­tion était ac­cu­sée de fraude par plu­sieurs de ses concur­rentes. « Les mes­sages dif­fu­sés à l’an­tenne de Fun Ra­dio ont af­fec­té les condi­tions de re­cueil par Mé­dia­mé­trie des au­diences. Et une cor­ré­la­tion existe entre la dif­fu­sion de ces mes­sages par Fun Ra­dio et l’évo­lu­tion de son au­dience », a dé­cla­ré l’or­ga­nisme après une en­quête in­terne.

Non seule­ment Fun Ra­dio ne fi­gu­re­ra pas dans les ré­sul­tats d’avril­juin qui se­ront pu­bliés le 12 juillet, mais les vagues pré­cé­dentes se­ront éga­le­ment « cor­ri­gées » par Mé­dia­mé­trie. L’ins­ti­tut en­tend ré­in­té­grer la fi­liale de RTL à ses me­sures « une fois éta­bli qu’il n’y a pas » d’in­fluence de Fun Ra­dio « au­près du pu­blic po­ten­tiel­le­ment in­ter­ro­gé ».

Une dé­ci­sion « dis­pro­por­tion­née » aux yeux du di­rec­teur gé­né­ral de la sta­tion, Tris­tan Jur­gen­sen, que nous avons joint hier soir et qui se « ré­serve toutes les voies de re­cours ju­di­ciaires pos­sibles » ces pro­chains jours, avec « un dos­sier ju­ri­dique ex­trê­me­ment so­lide à l’ap­pui » : « L’af­faire est loin d’être fi­nie. » Se­lon nos in­for­ma­tions, une autre sta­tion, dont le nom n’est pas pré­ci­sé, fait ac­tuel­le­ment l’ob­jet d’une en­quête si­mi­laire à Mé­dia­mé­trie.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.