Sac plas­tique !

Aujourd'hui en France - - ÉCONOMIE - ÉMI­LIE TORGEMEN

le plas­tique ? Il est plu­tôt consi­dé­ré comme une vé­ri­table plaie éco­lo­gique. A par­tir d’au­jourd’hui, les po­chons de moins de 50 mi­cro­mètres sont ban­nis des grandes sur­faces, des phar­ma­cies, des bou­che­ries… Pe­tit rab en re­vanche dans les rayons fruits et lé­gumes où les sa­chets trans­pa­rents se­ront to­lé­rés jus­qu’en 2017.

« Trente mil­lions de tonnes de plas­tique fi­nissent chaque an­née dans les océans, les poches du com­merce étouffent les tor­tues, sont ava­lées par les ba­leines… », té­moigne Patrick Deixonne, ex­plo­ra­teur et chef de la mis­sion 7e Conti­nent.

Les com­merces de proxi­mi­té doivent rat­tra­per leur re­tard

On fait com­ment ? On re­noue avec le pa­nier ou le ca­bas de grand-mère. Pour les plus bran­chés, le « tote bag », sac en tis­su qu’on peut glis­ser dans sa poche, est très ten­dance. Pour les plus étour­dis, pas de pa­nique, vous pour­rez tou­jours ache­ter des sacs en caisse, mais en pa­pier ou en plas­tique bio­dé­gra­dable à base de pa­tate ou de maïs. Les ma­ga­sins ont aus­si le droit de vendre des « po­ly­pro », en­vi­ron deux fois plus épais que nos sacs pou­belles et donc réuti­li­sables.

Voi­là dix ans que l’on pré­pare nos adieux à ces dé­chets vo­le­tants. Une pre­mière loi dans ce sens avait en ef­fet été vo­tée en 2006. « Les su­pers et hy­pers ont lar­ge­ment an­ti­ci­pé, on n’en trouve presque plus », rap­pelle An­toine Ser­geant de l’As­so­cia­tion fran­çaise des pro­duc­teurs de films et sacs plas­tique. Reste à ré­gler la ques­tion du com­merce de proxi­mi­té. « Les ar­ti­sans bou­chers s’y sont mis à la der­nière mi­nute mais voi­là un mois qu’ils se ruent sur les conte­nants en pa­pier », note la Se­pe­ta, l’une des cen­trales d’achats des mé­tiers de la viande. Les char­cu­tiers­trai­teurs pré­parent d’ar­rache-pied la pro­chaine étape : dé­ve­lop­per bar­quettes et cou­verts com­pos­tables alors que la vais­selle je­table doit être in­ter­dite en 2020.

Pa­ris re­cale les vieilles voi­tures

Dé­ci­dée à bou­ter hors de la ca­pi­tale les vé­hi­cules les plus pol­luants, la mai­rie de Pa­ris in­ter­dit au­jourd’hui les voi­tures da­tant d’avant 1997 et les deux­roues an­té­rieurs à juin 1999. La règle se­ra va­lable en se­maine, de 8 heures à 20 heures, dans Pa­ris in­tra-mu­ros (hors bois et pé­ri­phé­rique). Il y au­ra des contrôles sans sanc­tion jus­qu’en oc­tobre. Se­lon la Ville, la me­sure tou­che­ra 10 000 vé­hi­cules sur les 600 000 qui cir­culent chaque jour dans la ca­pi­tale. A Pa­ris, mais aus­si ailleurs, les pro­prié­taires de vé­hi­cules les moins pol­luants peuvent ap­po­ser sur leur pare-brise une pas­tille de cou­leur, bap­ti­sée cer­ti­fi­cat qua­li­té de l’air, correspondant au ni­veau d’émis­sion de leur au­to. Pas de cer­ti­fi­cat en re­vanche pour les vé­hi­cules les plus vieux, an­té­rieurs au 31 décembre 1996.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.