Pour l’uni­té, c’est ra­té !

Aujourd'hui en France - - POLITIQUE - VA­LÉ­RIE HACOT

CARAMBA ! Pour la pho­to de famille, c’est en­core ra­té. Nicolas Sar­ko­zy rê­vait d’af­fi­cher l’uni­té de son par­ti lors du con­seil national pro­gram­mé de­main. Las, la pri­maire est à nou­veau ve­nue per­tur­ber cette grand-messe qui doit por­ter le pro­jet com­mun des Ré­pu­bli­cains sur les fonts bap­tis­maux. Dans le rôle du trouble-fête, Bru­no Le Maire bou­de­ra l’évé­ne­ment. « Le pro­gramme du par­ti ? C’est ce­lui de Nicolas Sar­ko­zy », tacle son en­tou­rage. Le Maire, cou­tu­mier du fait — il n’avait pas par­ti­ci­pé à l’uni­ver­si­té d’été du par­ti à La Baule en sep­tembre der­nier — pas­se­ra donc son week-end aux ren­contres éco­no­miques d’Aix-en-Pro­vence. Hen­ri Guai­no, l’an­cienne plume de Sar­ko­zy, brille­ra éga­le­ment par son ab­sence : « J’ai autre chose à faire », lâche-t-il.

Les autres can­di­dats fe­ront le dé­pla­ce­ment à la Mu­tua­li­té… en traî­nant les pieds. Alain Jup­pé, qui a un sé­mi­naire de tra­vail pro­gram­mé le même jour avec ses troupes, pas­se­ra une tête. « Ce n’est pas parce qu’il y est qu’il se sent en­ga­gé par le pro­gramme », tient à pré­ci­ser son di­rec­teur de cam­pagne, Gilles Boyer. « Jup­pé y va en es­pé­rant se faire sif­fler. Il a tout in­té­rêt à faire ça pour mon­trer sa dif­fé­rence avec Sar­ko­zy », croit sa­voir un dé­pu­té LR.

Na­tha­lie Kos­cius­ko-Mo­ri­zet fe­ra elle aus­si une ap­pa­ri­tion dans la ma­ti­née afin de « ren­con­trer les adhé­rents », sou­ligne un proche. Fran­çois Fillon, lui, pro­non­ce­ra un dis­cours dans l’après-mi­di : « C’est nor­mal, il est membre des Ré­pu­bli­cains. Mais dans une pri­maire, ce qui compte, c’est le pro­gramme des can­di­dats », ex­plique son en­tou­rage. Jean-Fran­çois Co­pé pren­dra la pa­role dans la ma­ti­née. Mais pas ques­tion pour au­tant de vo­ter le pro­jet qui se­ra pré­sen­té : « Nicolas Sar­ko­zy a conduit les tra­vaux, il dis­tille les mesures dans ses in­ter­views, c’est son pro­gramme… Et en prime, je ne suis pas en phase avec ce pro­jet qui est beau­coup trop tiède », as­sène-t-il.

Quant à Geof­froy Di­dier, il a moins d’états d’âme. « Nos mi­li­tants veulent le dé­bat, mais pas la di­vi­sion », as­sure-t-il. Les mi­li­tants, jus­te­ment, risquent tout de même de comp­ter les points sa­me­di. @vha­cot1

Simple ap­pa­ri­tion pour Alain Jup­pé ou ab­sence pour Bru­no Le Maire et Hen­ri Guai­no, le grand ras­sem­ble­ment du par­ti LR n’au­ra pas lieu lors du con­seil national de­main.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.