Le car­di­nal Bar­ba­rin sus­pend quatre prêtres

Aujourd'hui en France - - SOCIÉTÉ - MA­RION ABLAIN

« TOUT PRÊTRE ayant com­mis des faits d’agres­sion sexuelle sur mi­neur, quelles que soient la date des faits et la date de dé­cou­verte de ces faits, se ver­ra écar­té dé­fi­ni­ti­ve­ment de tout mi­nis­tère. » C’est la nou­velle di­rec­tive dé­ci­dée par le car­di­nal Bar­ba­rin qui fi­gu­re­ra sur le vade-me­cum du dio­cèse de Lyon au 1er sep­tembre.

Ren­due pu­blique hier, cette an­nonce a été ac­com­pa­gnée d’actes concrets puisque quatre prêtres ont été ef­fec­ti­ve­ment sus­pen­dus de leurs fonc­tions pour des faits d’abus sexuels. Il s’agit de membres de l’Eglise dont les faits sont tous connus de la jus­tice, a pré­ci­sé le dio­cèse dans son com­mu­ni­qué.

Des se­maines de sou­bre­sauts

Une dé­ci­sion qui in­ter­vient après des se­maines de sou­bre­sauts qui ont agi­té l’ar­che­vê­ché de Lyon et plus glo­ba­le­ment l’Eglise ca­tho­lique.

« Alors qu’il y avait sus­pi­cion sur la vo­lon­té de l’Eglise de mettre un terme aux agis­se­ments per­vers et cri­mi­nels de cer­tains prêtres, cette dé­ci­sion montre qu’elle agit par une ré­ponse claire », ana­lyse Jean-Fran­çois Co­lo­si­mo, his­to­rien des re­li­gions.

Le car­di­nal Bar­ba­rin est en ef­fet in­quié­té dans une af­faire de non­dé­non­cia­tion d’agres­sions sexuelles et de non-as­sis­tance à per­sonnes en pé­ril après des plaintes dé­po­sées à son en­contre par des vic­times pré­su­mées de deux prêtres, dont le père Prey­nat, mis en exa­men fin jan­vier pour agres­sion sexuelle sur des scouts.

A la suite de cette af­faire, le dio­cèse de Lyon a mis en place une cel­lule d’écoute ain­si qu’un col­lège d’ex­perts char­gés d’étu­dier le cas de cer­tains prêtres aux com­por­te­ments sus­pects. C’est cette ins­tance com­po­sée de plu­sieurs spé­cia­listes, dont un ma­gis­trat, un psy­chiatre ou en­core une as­sis­tante so­ciale, qui a émis l’avis de sus­pendre les quatre ec­clé­sias­tiques. D’autres fe­ront l’ob­jet « de mesures d’ac­com­pa­gne­ment par­ti­cu­lier », ajoute le dio­cèse sans pré­ci­ser ce qu’on leur re­proche exac­te­ment ni com­ment l’Eglise gère leur sui­vi.

Par cette dé­cla­ra­tion, le car­di­nal Bar­ba­rin tente de don­ner une ligne claire et sé­vère à la lutte contre la pé­do­phi­lie dans l’Eglise ca­tho­lique fran­çaise.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.