« Ici, les gens vivent dans la peur »

TUR­QUIE. Comme cette proche d’une vic­time de l’at­ten­tat de l’aé­ro­port d’Is­tan­bul, mar­di, les Turcs su­bissent l’an­goisse et la ten­sion d’un terrorisme qui frappe le pays sans re­lâche.

Aujourd'hui en France - - TERRORISME - Is­tan­bul (Tur­quie) De notre correspondante Er­san, phar­ma­cien dans l’of­fi­cine de l’aé­ro­port CA­MILLE LAFRANCE

SUR LE CER­CUEIL re­cou­vert du dra­peau turc, une feuille pu­nai­sée in­dique « Yu­suf Haz­ne­da­ro­glu », « Se­hit » : le « mar­tyr ». Cet em­ployé de l’aé­ro­port Atatürk fait par­tie des 44 vic­times dé­cé­dées lors de l’at­ten­tat. Sa fian­cée, fou­lard et tee-shirt blanc, ferme les yeux et pose gra­cieu­se­ment la main sur le bois en signe d’adieu avant la prière fu­né­raire.

Son oncle, lui, ra­conte la pa­nique du soir de l’at­taque : « On n’ar­ri­vait pas à le joindre, on est al­lés sur place avec sa pho­to, un chauf­feur de taxi l’a re­con­nu et nous a dit qu’il avait été éva­cué. » Après le drame, les com­mu­ni­ca­tions ont été lon­gue­ment ra­len­ties sur les ré­seaux so­ciaux par les au­to­ri­tés, ce qui a com­pli­qué les échanges et la prise de nou­velles de proches.

« Ce n’est pas la so­lu­tion de tout blo­quer comme ça, ça peut pro­vi­soi­re­ment évi­ter les ru­meurs, mais je trouve ça in­com­pré­hen­sible », lance l’oncle de Yu­suf. Dans un quar­tier voi­sin, 26 vic­times de l’at­ten­tat sont tou­jours prises en charge à l’hô­pi­tal de Bar­kirköy, dont 10 en soins in­ten­sifs. C’est le cas du ne­veu d’Oz­gul Ka­nar, âgé de 21 ans. « Ce n’est pas juste, ce n’est pas le pre­mier at­ten­tat en Tur­quie, les gens ici vivent dans la peur », san­glote Oz­gul.

A l’aé­ro­port, la vie a dé­jà re­pris son cours, des ou­vriers s’ac­tivent pour faire dis­pa­raître les traces du drame : du pla­fond du hall des ar­ri­vées in­ter­na­tio­nales par­tiel­le­ment éven­tré aux vitres souf­flées par les ex­plo­sions. Dans sa phar­ma­cie, à l’in­té­rieur du bâ­ti­ment, Er­san dé­plore la mort d’autres em­ployés. « J’avais peur de re­ve­nir tra­vailler, c on­fi e - t - i l , mais tout est re­de­ve­nu nor­mal. Le terrorisme est par­tout dé­sor­mais. C’est vrai, en Tur­quie, nous connais­sons des jours dif­fi­ciles, mais nous sommes là ! »

Le gou­ver­ne­ment turc pri­vi­lé­gie la piste du groupe Etat is­la­mique (EI, ou Daech), ac­cu­sé d’être der­rière plu­sieurs at­ten­tats à Is­tan­bul, non re­ven­di­qués, dont deux ont tué 16 tou­ristes étran­gers en jan­vier et mars. La Tur­quie fait par­tie de la coa­li­tion in­ter­na­tio­nale contre les bases de l’or­ga­ni­sa­tion dji­ha­diste en Sy­rie et en Irak et, ces der­niers mois, les ar­res­ta­tions de membres pré­su­més de l’EI se sont mul­ti­pliées. Mais de nom­breuses voix as­surent que les au­to­ri­tés se sont mon­trées trop « conci- liantes ». « C’est sûr qu’il y a des failles dans la sé­cu­ri­té, sou­ligne Levent, mi­li­tant as­so­cia­tif, mais au­jourd’hui le dis­cours a changé, les au­to­ri­tés s’op­posent clai­re­ment à l’EI, ça donne au moins l’im­pres­sion qu’ils ont ou­vert les yeux. » La me­nace vient aus­si des Fau­cons de la li­ber­té, ou Tak, dis­si­dents des Kurdes du PKK, op­po­sés aux opé­ra­tions mi­li­taires qui ont re­pris cet été dans l’est du pays. Ils ont re­ven­di­qué plu­sieurs at­taques. La der­nière a fait 11 morts dans la mé­ga­lo­pole en juin, des ci­vils et des mi­li­taires. Outre la peur quotidienne, Levent re­grette que « l’Etat uti­lise le pré­texte du terrorisme pour in­ter­dire les ma­ni­fes­ta­tions et li­mi­ter les droits et la dé­mo­cra­tie ». Il constate, dé­pi­té, que les lieux de sor­ties et les ras­sem­ble­ments po­li­tiques sont moins fré­quen­tés ces der­niers mois. « C’est au tour de la so­cié­té ci­vile de se mo­bi­li­ser contre le terrorisme », veut-il es­pé­rer.

« En Tur­quie, nous connais­sons des jours dif­fi­ciles, mais nous sommes là »

Aé­ro­port Atatürk (Is­tan­bul), hier. Après un hom­mage ren­du aux vic­times de l’at­ten­tat de mar­di, la vie a re­pris son cours mal­gré l’an­goisse res­sen­tie par les em­ployés.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.