« Pa­pa n’a pas pu faire ça, c’est im­pos­sible ! »

Ch­loé,

Aujourd'hui en France - - FAITS DIVERS - Reims Cla­risse Dro­mard, fille aî­née de Syl­vain Dro­mard L.C.

« Le 16 juillet 2010, à l’aube de mes 19 ans, j’ai per­du ma ma­man… » Toute la se­maine, elle s’est mon­trée forte, digne, cou­ra­geuse. Mais à l’heure de prendre la pa­role, Cla­risse Dro­mard, fille aî­née du prin­ci­pal ac­cu­sé, a la voix qui se brise dans un san­glot ir­ré­pres­sible. « Pa­pa et ma­man fai­saient tout pour notre ave­nir, nous étions leur prio­ri­té », re­prend-elle dou­ce­ment. Celle qui, pas plus que sa ca­dette, Ch­loé, ne veut croire à l’im­pli­ca­tion de son père, convoque ses sou­ve­nirs. « Je ve­nais de pas­ser le plus beau week-end avec ma famille et mes amis. Je les re­vois dan­ser, amou­reux, et je ne peux pas me dire qu’il ait fait ça deux jours plus tard. » Un cri du coeur qui ar­rache des san­glots à son père qui, sur son banc, n’a mon­tré d’émo­tion que lors­qu’il les voyait, elles, fondre en larmes à l’écoute des ré­vé­la­tions peu glo­rieuses de l’au­dience. Cla­risse et Ch­loé ont par­fois aus­si es­quis­sé des sourires. Comme lorsque Syl­vain Dro­mard, pour jus­ti­fier des traces de sang dans le la­va­bo de la salle de bains, rap­pelle cette anec­dote fa­mi­liale. « A la fête du 14 Juillet, Cla­risse avait un peu trop bu, elle a fait une chute et s’est es­quin­té le ge­nou », ex­plique-t-il, pro­vo­quant un pe­tit rire de l’in­té­res­sée. Re­tra­çant les mo­ments heu­reux pas­sés avec sa femme, il évoque les ba­lades do­mi­ni­cales. « Mais la pe­tite, elle ai­mait pas trop mar­cher », fait-il re­mar­quer. Ch­loé ap­prouve de la tête, les yeux sou­dain rem­plis de joie, comme ac­cro­chée à ces bribes de la vie « d’avant ». « Pa­pa n’a pas pu faire ça, c’est im­pos­sible », di­telle à son tour d’une voix fra­gile, qua­li­fiant la maî­tresse de « pro­fi­teuse », par op­po­si­tion à cette mère que « tout le monde ai­mait ». Le soir du drame, Cla­risse, étu­diante, fai­sait la fête avec ses amis. Elle a alors cette phrase ter­rible qui, de nou­veau, cru­ci­fie son père : « Je m’en vou­drai toute ma vie car, quand on m’a re­ti­ré ma ma­man, j’étais en train de m’amu­ser. »

« Je les re­vois dan­ser, amou­reux… »

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.