Le Por­tu­gal sans convaincre

Les Por­tu­gais ont dû at­tendre l’épreuve des tirs au but pour se qua­li­fier. Ils ren­con­tre­ront, en de­mi-fi­nale, le vain­queur de Bel­gique - Pays de Galles.

Aujourd'hui en France - - L’ACTUALITÉ DES RÉGIONS - Mar­seille (Bouches-du-Rhîone) De notre envoyée spéciale SYL­VIE DE MACEDO

LE POR­TU­GAL ne se­rait pas le Por­tu­gal s’il ne jouait pas à se faire peur. A l’image de son par­cours dans cet Eu­ro, il a pei­né pour ar­ra­cher sa qua­li­fi­ca­tion face à des Po­lo­nais so­lides en dé­fense. Il a certes li­vré une pres­ta­tion un brin meilleure que celle contre les Croates (0-1) en 8es. Mais pas beau­coup plus. Sans doute à cause de l’in­tense cha­leur qui a étouf­fé le Vé­lo­drome. Il fau­dra donc pa­tien­ter pour en­fin voir du beau jeu et du spec­tacle du cô­té de la Se­lec­çao. Les (té­lé) spec­ta­teurs au­ront peut-être plus de chance lors de la de­mi-fi­nale qui ver­ra Cris­tia­no Ro­nal­do se me­su­rer aux Belges d’Eden Ha­zard ou à son co­équi­pier du Real Ma­drid, le Gal­lois Ga­reth Bale, mer­cre­di pro­chain.

Mais pour al­ler plus loin et voir le stade de France le 10 juillet, il fau­dra faire bien mieux qu’hier soir, et plus glo­ba­le­ment que lors de cet Eu­ro. Les trois pre­miers matchs du Por­tu­gal, et au­tant de nuls concé­dés, n’avaient guère convain­cu. La ren­contre un peu folle contre la Hon­grie (3-3) où il a pas­sé les 90 mi­nutes à cou­rir après le score, avait certes of­fert du spec­tacle. Mais aus­si bien des frayeurs. Son 8e contre la Croa­tie, avec ce but de Qua­res­ma en toute fin de pro­lon­ga­tion (119e) avait aus­si lais­sé per­plexe. Et sur­tout, plon­gé dans l’en­nui bien des spec­ta­teurs. Hier soir, c’est sur­tout of­fen­si­ve­ment que les Por­tu­gais ont pê­ché. A croire qu’ils adorent main­te­nir le sus­pense jus- qu’au bout de la nuit. Ils n’au­ront donc ga­gné au­cun match dans le temps ré­gle­men­taire.

Des Po­lo­nais pas plus brillants

Cris­tia­no Ro­nal­do a tar­dé à s’of­frir sa pre­mière frappe ca­drée (29e). Et même s’il au­rait dû bé­né­fi­cier d’un pé­nal­ty pour une in­ter­ven­tion très li­mite de Paz­dan sur sa per­sonne (31e), il a aus­si fait bien des mau­vais choix, comme dans ce face à face avec Fa­bians­ki à la fin du temps ré­gle­men­taire (85e). Une réplique par­faite de sa balle de match ra­té contre l’Au­triche d’ailleurs (0-0) en phase de groupe. Ses co­équi­piers ne l’ont pas beau­coup ai­dé, ni Nani, ni même le sau­veur contre la Croa­tie, Qua­res­ma.

Dé­fen­si­ve­ment, le Por­tu­gal aus­si a mon­tré quelques la­cunes. Dès l’en­tame de match, l’er­reur de Cé­dric Soares a per­mis à Le­wan­dows­ki d’ins­crire son pre­mier but dans cette édi­tion. Il au­rait pu dou­bler la mise un quart d’heure plus tard (17e). Les Po­lo­nais ont su se créer d’autres oc­ca­sions in­té­res­santes. Mais ne se son t guère mon­trés plus brillants. Au rayon des sa­tis­fac­tions -il y en a quelques unes-, Re­na­to San­chez bien sûr. La pé­pite por­tu­gaise de 18 ans, au­teur de l’éga­li­sa­tion (33e) a mon­tré tout l’éten­due de son talent. Mais à Lyon, pour sa troi­sième de­mi-fi­nale sur les quatre der­nières édi­tions, la Se­lec­çao de­vra en­fin sor­tir un match ré­fé­rence s’il veut s’of­frir cette fi­nale tant dé­si­rée par les 1,2 mil­lion de Por­tu­gais que compte la France.

Stade-Vé­lo­drome (Mar­seille), hier soir. La joie des Por­tu­gais après le but éga­li­sa­teur de Re­na­to Sanches qui per­met­tra fi­na­le­ment aux Lu­si­ta­niens de l’em­por­ter aux tirs au but.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.