Sur les traces de la nou­velle star

Aujourd'hui en France - - L’ACTUALITÉ DES RÉGIONS - Lyon (Rhône) De notre correspondant La mère de Sa­muel Um­ti­ti AN­THO­NY FAURE B.M.

À LYON, l’as­cen­sion de Sa­muel Um­ti­ti, même ful­gu­rante, n’étonne per­sonne. Elle vient pour­tant de loin. Né à Yaoun­dé, au Ca­me­roun, en 1993, Sa­muel ar­rive dans la ré­gion à 2 ans. La famille s’ins­talle d’abord à Villeur­banne, puis dans le quar­tier de Ger­land (Lyon VIIe), avant de dé­mé­na­ger à Mé­ni­val (Ve). C’est là qu’il va dé­bu­ter le foot, à 5 ans. « Tout jeune, il était dé­jà au-des­sus du lot », se sou­vient son pre­mier en­traî­neur, Mau­ri­cio Mo­li­na. Sa­muel ef­fec­tue trois ans au FC Mé­ni­val, avant de re­joindre, en 2002, le grand club voi­sin de l’OL. « Sa ma­man ne vou­lait pas au dé­part. Elle avait peur pour l’ave­nir de son fils. On a pas­sé une soi­rée à la convaincre », mur­mure Mo­li­na.

Elle ne le re­gret­te­ra pas. « Elle a tou­jours été pré­sente et son avis compte en­core au­jourd’hui, ex­plique Yan­nick Um, frère et agent du dé­fen­seur tri­co­lore, aî­né d’une famille de quatre en­fants dont Sa­muel est le pe­tit der­nier. Elle nous a ap­pris les va­leurs de la vie. » Il y a quelques se­maines, Bou­za­ma Djou­di, ac­tuel pré­sident du FC Mé­ni­val, a été le té­moin d’une conver­sa­tion entre lui et sa ma­man dans les loges du Parc OL : « N’ou­blie ja­mais d’où tu viens, n’ou­blie ja­mais Mé­ni­val. » Pas d’in­quié­tude. « Beau­coup me disent qu’il a pris la grosse tête. Ab­so­lu­ment pas. Il reste simple, dis­po­nible. Il vient à tous les arbres de Noël du club », ra­conte Djou­di.

A l’OL, Sa­muel est de­ve­nu cette sai­son l’in­con­tes­table pa­tron de la dé­fense. « Il a une grosse per­son­na­li­té et sait ce qu’il veut. Et il met tout en oeuvre pour réus­sir, ex­plique son frère. Pe­tit, dé­jà, il di­sait à ma ma­man : je veux être foot­bal­leur pro­fes­sion­nel. » A 12 ans, son en­traî­neur d’alors, Cy­rille Dolce, le re­place ar­rière gauche. Car Sa­muel jouait… at­ta­quant gauche de­puis son plus jeune âge. « Je me sou­viens du tour­noi de Sens. Il avait 12 ans. Il nous man­quait un dé­fen­seur cen­tral. Il avait été res­plen­dis­sant, ra­conte Dolce. Ce qui m’a mar­qué, c’est aus­si la qua­li­té de sa re­lance. Il a un ex­cellent pied. »

Avant cette pro­bable pre­mière sé­lec­tion en bleu di­manche, Sa­muel a aus­si mul­ti­plié les sé­lec­tions en équipe de France de jeunes. « C’était l’un de mes meilleurs élé­ments, ex­plique Pierre Man­kows­ki, son sé­lec­tion­neur des U 17 aux es­poirs. J’ai le sou­ve­nir d’un gar­çon char­mant, très at­ten­tif. Et puis, sur le ter­rain, c’est un com­pé­ti­teur hors pair. Un vrai ré­gal pour un coach. » Di­dier Des­champs semble du même avis. L’équipe de France de­vrait évo­luer en 4-4-2 di­manche contre l’Islande. C’est dans ce sys­tème qu’ont tra­vaillé les Bleus hier lors de l’en­traî­ne­ment à huis clos. Comme pres­sen­ti de­puis le dé­but de la se­maine, Um­ti­ti de­vrait être as­so­cié à Kos­ciel­ny en dé­fense cen­trale en rai­son de la sus­pen­sion de Ra­mi. C’est ce duo in­édit qui a été ali­gné du­rant toute la séance. En at­taque, l’in­ter­ro­ga­tion per­siste sur le ti­tu­laire à droite. Alors que Payet a tra­vaillé à gauche et que Gi­roud et Griez­mann ont été as­so­ciés dans l’axe, Sis­so­ko, Co­man et Mar­tial se sont suc­cé­dé à droite. Des­champs de­vrait pro­fi­ter de la séance de cet après-mi­di pour pour­suivre ses es­sais. L’équipe pro­bable

« N’ou­blie ja­mais Mé­ni­val »

Hier. Tra­vail tech­nique et op­po­si­tions sur ter­rain ré­duit. Evra, tou­ché à la main mer­cre­di, ne res­sent plus de dou­leurs et s’est en­traî­né nor­ma­le­ment. Au­jourd’hui. En­traî­ne­ment à huis clos à Clai­re­fon­taine. Sus­pen­dus. Ra­mi et Kan­té contre l’Islande. Kos­ciel­ny et Gi­roud sont, eux, tou­jours sous la me­nace d’une sus­pen­sion pour une de­mi-fi­nale en cas d’aver­tis­se­ment contre l’Islande. Ren­dez-vous. France - Islande, di­manche au Stade de France, 21 heures (M 6 et BeIN Sports).

Sa­muel Um­ti­ti a com­men­cé le foot à 5 ans, au FC Mé­ni­val, club d’un quar­tier de Lyon. Ci-des­sus, à droite, sa pre­mière li­cence, ob­te­nue pour la sai­son 1999-2000. Clai­re­fon­taine (Yve­lines), mer­cre­di. Dé­fen­seur de l’OL avant l’Eu­ro, Sa­muel Um­ti­ti, 22 ans, de­vien­dra ce­lui des Bleus et du Bar­ça en quelques jours.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.