La folle se­maine de Sa­muel Um­ti­ti

Equipe de France.

Aujourd'hui en France - - L’ACTUALITÉ DES RÉGIONS - YVES LE­ROY (AVEC A.F.)

IL Y A DES SE­MAINES, comme ça, où la vie se montre d’une ex­trême gé­né­ro­si­té. En quelques jours, celle de Sa­muel Um­ti­ti, 22 ans, vient de bas­cu­ler dans la dé­me­sure : son trans­fert au FC Bar­ce­lone a été an­non­cé hier, en at­ten­dant une pre­mière ti­tu­la­ri­sa­tion en équipe de France, di­manche, en quarts de fi­nale de l’Eu­ro face à l’Islande…

En 2013, lors de l’une de ses pre­mières in­ter­views de joueur pro, le dé­fen­seur ne s’était pas ca­ché : « Pour pas­ser un cap, il fau­dra peut-être al­ler voir plus haut [que Lyon]. Le Bar­ça est un club dont je rêve. » Cet idéal est là, à por­tée de cram­pons. Le trans­fert a été of­fi­cia­li­sé juste avant la clô­ture de l’exer­cice comp­table par Lyon et Bar­ce­lone. Vingt-cinq mil­lions d’eu­ros pour l’OL, cinq an­nées pour Um­ti­ti pour s’im­po­ser dans le grand monde. Sam 23, du sur­nom ins­crit sur les plaques d’une Ma­se­ra­ti qui avait fait ja­ser à l’époque, ne se­ra bar­ce­lo­nais qu’après l’Eu­ro, lors­qu’il au­ra pas­sé la vi­site mé­di­cale et pa­ra­phé son contrat.

En at­ten­dant, le voi­là, vent dans le dos et mo­ral gon­flé à bloc, face à la plus grande échéance d’une car­rière en­ta­mée à 18 ans et qui compte dé­jà 170 matchs pros (5 buts). Di­manche, Sa­muel Um­ti­ti de­vrait vivre sa pre- mière sé­lec­tion en équipe de France. Et pour un match ca­pi­tal, at­ten­du par la France en­tière ! Ines­pé­ré pour un joueur qui était il y a quelques se­maines en­core 7e dans la hié­rar­chie des dé­fen­seurs cen­traux tri­co­lores der­rière Va­rane, Kos­ciel­ny, Sa­kho, Zou­ma, Ma­thieu et Man­ga­la. Il a fal­lu une cas­cade de for­faits pour que le Lyon­nais soit pro­mis à la lu­mière, mais qu’im­porte. Com­bien de car­rières ont bas­cu­lé sur des coups du destin ?

Evra l’a re­bap­ti­sé Big Sam

Reste dé­sor­mais à sa­voir com­ment le jeune homme va gé­rer cette im­mense et sou­daine at­tente. Le conseiller lyon­nais Ber­nard La­combe consi­dère que le dé­fen­seur a « la car­rure et le talent » pour faire face. Et Pa­trice Evra l’a re­bap­ti­sé Big Sam. Pour les Bleus, le gau­cher a eu le temps de se pré­pa­rer à la nou­velle. Il se doute de­puis di­manche qu’il a de fortes chances de dé­bu­ter le quart de fi­nale. Il sait aus­si de­puis plu­sieurs jours qu’il joue­ra au Bar­ça la sai­son pro­chaine, comme le lui avait pro­mis Jean-Mi­chel Au­las au cours de dis­cus­sions qui se sont dé­rou­lées har­mo­nieu­se­ment.

Ses proches jurent qu’il est in­sen­sible à la pres­sion, qu’il a les épaules as­sez larges et qu’il est prêt. En Ligue des cham­pions, cette an­née, plu­tôt que l’ap­pré­hen­sion de l’évé­ne­ment, c’est le dé­fi phy­sique im­po­sé par des at­ta­quants très puis­sants qui lui avait par­fois po­sé pro­blème. Dans ce re­gistre, aus­si, il se­ra épié face aux ru­gueux Is­lan­dais.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.