Uti­li­ser sa carte ban­caire dès 1 € d’achat va de­ve­nir plus fa­cile

COM­MERCE. Près de 60 % des cartes en cir­cu­la­tion étant équi­pées de la tech­no­lo­gie « sans contact », les banques in­citent dé­sor­mais les bou­tiques à ac­cep­ter les tran­sac­tions dès le pre­mier eu­ro d’achat.

Aujourd'hui en France - - ÉCONOMIE - DA­NIEL ROSENWEG

FI­NI LES ÉCRITEAUX res­tric­tifs « Cartes ac­cep­tées à par­tir de 15€ », place de­puis hier à de nou­velles af­fi­chettes, in­ci­ta­tives : « Carte ac­cep­tée à par­tir de 1€ » ou en­core « Ici paie­ment sans contact dès 1€ ». Car, si les Fran­çais sont les cham­pions du paie­ment par carte ban­caire, le paie­ment des pe­tites sommes se fait en­core sou­vent en me­nue mon­naie, voire par chèque. Et que dire du paie­ment sans contact, qui per­met de ré­gler jus­qu’à 20€, avec une carte ban­caire de der­nière gé­né­ra­tion, sans avoir à ta­per son code se­cret ? Du­rant sep­tembre 2015, sur un mil­liard de tran­sac­tions ré­glées par carte ban­caire, seules... 22 mil­lions l’ont été en mode « sans contact ». Bien que 4 0 8 7 0 0 c o mmer­çants s o i e n t au­jourd’hui équi­pés pour ce nou­veau mode de paie­ment, en mai, on n’a comp­té que 46,5 mil­lions de ces tran­sac­tions. Pour­tant, rap­pelle la Fé­dé­ra­tion ban­caire fran­çaise, 37,4 mil­lions de cartes ban­caires en cir­cu­la­tion sont dé­jà com­pa­tibles avec ce moyen ra­pide de paie­ment (re­con­nais­sable au pic­to­gramme en forme de quin­tuple pa­ren­thèse), soit 59% du parc f r a n ç a i s . C o mment ex­pli­quer la faible uti­li­sa­tion de cette nou­velle tech­no­lo­gie ? Elle est to­ta­le­ment mé­con­nue et n’ins­pire pas tou­jours confiance.

Il y a un an, lors des As­sises des moyens de paie­ment, les banques ont donc dé­ci­dé de mettre le tur­bo sur les pe­tits paie­ments par carte. Pour ce­la, elles ont dé­ci­dé de s’ap­puyer sur le dé­ve­lop­pe­ment du paie­ment sans contact,pos­sible aus­si si l’on dis­pose d’un smart­phone com­pa­tible. Hier a dé­bu­té la se­conde phase de leur plan na­tio­nal, pi­lo­té par le GIE Cartes ban­caires (grou­pe­ment d’in­té­rêt éco­no­mique. Pas moins de 500 000 kits sont ac­tuel­le­ment dis­tri­bués aux com­mer­çants, dont des au­to­col­lants à ap­po­ser sur la vi­trine pour in­for­mer le client de cette nou­velle fa­ci­li­té de rè­gle­ment p a r c a r t e dès 1€. La pre­mière phase du plan, elle, avait dé­bu­té en jan­vier. Elle vi­sait à in­ci­ter les com­mer­çants à mo­di­fier leurs com­por­te­ments. Du­rant les as­sises de juin 2015, les banques s’étaient ac­cor­dées pour ré­duire de fa­çon « si­gni­fi­ca­tive » les frais pré­le­vés aux com­mer­çants sur chaque tran­sac­tion par carte. Frais sou­vent dis­sua­sifs.

Les ban­quiers, qui vou­laient al­ler vite, s’étaient don­nés un se­mestre pour re­voir les contrats des com­mer­çants concer­nés. « Mis­sion ac­com­plie », ex­plique en sub­stance la Fé­dé­ra­tion ban­caire fran­çaise, FBF, qui ne four­nit ce­pen­dant pas de chiffres quant à l’im­por­tance de la re­mise ac­cor­dée. Au­jourd’hui, le mon­tant moyen ré­glé par carte et sans contact dé­passe en­core les 10 € : 10,67€. Le nou­veau dis­po­si­tif de­vrait faire chu­ter ce mon­tant en fa­vo­ri­sant le re­cours au sans contact chez les pe­tits com­mer­çants, bou­lan­gers, ca­fe­tiers... où la fac­ture est sou­vent mi­nime. Mais de grandes en­seignes se sont dé­jà adap­tées. Le­roy Mer­lin, Mo­no­prix et Car­re­four ac­ceptent dé­jà le paie­ment par carte dès le pre­mier eu­ro. Il ne res­te­ra bien­tôt plus qu’à adap­ter les ma­chines à ca­fé des en­tre­prises !

Mé­con­nu, le paie­ment sans contact n’ins­pire pas tou­jours confiance

Res­tau­rant Co­jean, Saint-Ouen (Seine-Saint-De­nis), hier. Jo­na­than Gi­rar­dot ap­pré­cie la ra­pi­di­té qu’ap­porte le paie­ment par carte ban­caire sans contact.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.