Li­ber­té en vue pour un cé­lèbre cri­mi­nel corse

Aujourd'hui en France - - FAITS DIVERS - É.P.

UNE FI­GURE de la cri­mi­na­li­té or­ga­ni­sée en Corse pour­rait re­cou­vrer la li­ber­té dans les pro­chains mois. Jacques Ma­ria­ni, pré­sen­té par les po­li­ciers comme l’hé­ri­tier du gang de la Brise de mer, a ob­te­nu sa pre­mière per­mis­sion de sor­tir le 23 juin, dans le cadre d’une de­mande de li­bé­ra­tion condi­tion­nelle dé­po­sée par ses avo­cats, avant de ré­in­té­grer la pri­son de Lille (Nord) où il purge sa peine. Ce dé­te­nu par­ti­cu­liè­re­ment si­gna­lé a été condam­né à quinze ans de ré­clu­sion cri­mi­nelle pour l’as­sas­si­nat d’un jeune mi­li­tant na­tio­na­liste, Ni­co­las Mon­ti­gny, à Bas­tia, en sep­tembre 2001. Jacques Ma­ria­ni a aus­si été mis en cause dans une af­faire de su­bor­na­tion de té­moin et dans le ra­cket de dis­co­thèques d’Aix-en-Pro­vence (Bouches-du-Rhône) de­puis sa cel­lule. Il est le fils de Fran­cis Ma­ria­ni, lé­gende du banditisme in­su­laire mort en 2009 dans l’ex­plo­sion du han­gar où il se ca­chait, en Haute-Corse.

En bref

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.