Pê­cheurs me­na­cés

Aujourd'hui en France - - L’ACTUALITÉ DES RÉGIONS - CY­RIL MI­CHAUD

Indre-et-Loire. De la li­maille de fer dans les bou­gies du mo­teur, un fond de cale trans­per­cé de part en part, des vols de ma­té­riels : les quatre pê­cheurs pro­fes­sion­nels ins­tal­lés sur la Loire sont la cible de lar­cins et de vandalisme. Alors que la sai­son de pêche ama­teur vient de re­prendre, des ten­sions op­posent les pê­cheurs du di­manche aux pro­fes­sion­nels. Plu­sieurs plaintes ont ét é dé­po­sées. La gen­dar­me­rie mène l’en­quête. LOIRE. 100 000€ pour cette tri­plette de boules et son co­chon­net ima­gi­nés par Obut et le joaillier Tour­naire. La pré­sen­ta­tion s’est dé­rou­lée jeu­di, à Saint-Bon­net-le-Châ­teau, au siège d’Obut. Chaque an­née y sont fa­bri­quées deux mil­lions de boules de pé­tanque. « Nous pro­dui­sons ici entre 5 000 et 10 000 boules par jour en acier car­bone ou acier in­oxy­dable », ra­conte Ju­lien Lacour, res­pon­sable re­cherche et dé­ve­lop­pe­ment chez Obut. Ni­chée dans les monts du Fo­rez, la so­cié­té em­ploie une cen­taine de per­sonnes pour 17 M€ de chiffre d’af­faires en 2015. Dans cette usine unique en France, le lea­deur mondial de la pé­tanque forge des lo­pins d’acier en de­mi-boules qui sont en­suite as­sem­blées par sou­dure, usi­nées, mar­quées puis per­son­na­li­sées.

« Le mo­ment le plus im­pres­sion­nant reste la forge. Le mé­tal est chauf­fé entre 950 et 1 100 oC, mis en forme dans des forges mé­ca­niques », pour­suit Ju­lien Lacour. Un spec­tacle qui conti­nue d’émer­veiller au­jourd’hui en­core Pierre et Ro­main Sou­vi­gnet, les deux di­ri­geants d’Obut. Dans le cas de la tri­plette unique qu’ils ont créée avec l e joaillier de Mont­bri­son, Phi­lippe Tour­naire, la per­son­na­li­sa­tion a été pous­sée à l’ex­trême. « Presque 13 ca­rats de dia­mants ont été ser­tis et 180 g d’or ornent les trois boules », sou­ligne fiè­re­ment Mathieu Tour­naire, di­rec­teur ar­tis­tique de la mai­son Tour­naire. Le co­chon­net est éga­le­ment en or et dia­mant.

Si elles dé­notent par leur as­pect bling-bling, se­lon Mathieu Tour­naire, en re­vanche les ca­rac­té­ris­tiques de ces boules de pé­tanque ver­sion luxe res­tent fi­dèles aux stan­dards de pro­duc­tion Obut. « Une boule de pé­tanque va­rie entre 70,5 mm et 80 mm pour un poids de 600 à 800 g. Le pro­duit, chez Obut, est adap­té à chaque mor­pho­lo­gie », rap­pelle Ju­lien Lacour. Les ti­reurs vont pri­vi­lé­gier une boule lisse et lé­gère (680 g en moyenne), les poin­teurs une boule plus lourde (en­vi­ron 710 g) et striée. Tour­naire, en créant ces « bi­joux », a vou­lu rendre hom­mage au sa­voir-faire Obut, qui per­dure de­puis plus d’un de­mi-siècle. Bap­ti­sée « Al­chi­mie », sa tri­lo­gie se­ra pré­sen­tée les 6 et 7 juillet au Sa­lon du luxe à Pa­ris.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.