Drôle de ca­cha­lot échoué à Rennes

Aujourd'hui en France - - L’ACTUALITÉ DES RÉGIONS - SO­LENNE DUROX

Ille-et-Vi­laine. Ce n’était pas un pois­son d’avril mais un ca­cha­lot de juillet. Hier, les ba­dauds étaient nom­breux à se pres­ser sur les bords de la Vi­laine à Rennes, pour as­sis­ter à l’évé­ne­ment du jour : l’échouage d’un énorme cé­ta­cé. Der­rière le pé­ri­mètre de sé­cu­ri­té ins­tal­lé pour l’oc­ca­sion, cer­tains pro­me­neurs étaient sur­pris, voire at­tris­tés, de voir ce Mo­by Dick gi­sant sur le sol. D’autres se de­man­daient comme le ca­cha­lot avait r éus­si à pas­ser une vi ng­taine d’écluses. Et pour cause, puis­qu’il s’agis­sait en fait d’une sta­tue en ré­sine de 17 m de long pour 1,5 t dé­po­sée au pe­tit ma­tin par les ar­tistes du col­lec­tif belge Cap­tain Boo­mer dans le cadre du fes­ti­val les Tom­bées de la nuit.

Pour plus de réa­lisme, une odeur pes­ti­len­tielle se dé­ga­geait de l’ani- mal f ac­tice. Dé­gui­sés en scien­ti­fiques, les ar­tistes du col­lec­tif se fai­saient pas­ser pour des cher­cheurs belges de la North Sea Whale As­so­cia­tion dé­pê­chés pour dé­ter­mi­ner les causes du drame. Ils ré­pon­daient très sé­rieu­se­ment aux ques­tions des cu­rieux. Ce n’est pas la pre­mière fois que Cap­tain Boo­mer réa­lise cette per­for­mance. Le ca­cha­lot s’était dé­jà échoué à Londres en 2013 ou à An­vers en 2008 no­tam­ment. « Pas­sé l’ef­fet de sur­prise et l’as­pect ab­surde et dé­ca­lé de la si­tua­tion, cette per­for­mance ar­tis­tique in­cite aus­si à la ré­flexion sur les ef­fets du ré­chauf­fe­ment cli­ma­tique et sur le lien entre l’homme et la na­ture », ex­plique Lé­naïc Ja­guin, des Tom­bées de la nuit. L’ins­tal­la­tion se­ra vi­sible jus­qu’à di­manche.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.