Dans les cou­lisses de « l’Eu­ro Show »

Au­tour de l’Eu­ro

Aujourd'hui en France - - SPORTS - CH­RIS­TOPHE BÉRARD

C’EST PRO­BA­BLE­MENT la meilleure émis­sion d’après-match de l’Eu­ro. La seule où le pu­blic fait la ola de­vant les pi­tre­ries d’un Bal­lon d’or, d’un cham­pion d’Eu­rope ou d’un des meilleurs bu­teurs ita­liens. Tous les soirs, dans « l’Eu­ro Show » sur BeIN Sports, Dar­ren Tu­lett, le pré­sen­ta­teur, se ré­gale du mé­lange d’analyses per­ti­nentes et de fo­lie douce des consul­tants et des in­vi­tés.

Ce soir-là sur le pla­teau, Ruud Gul­lit, Bal­lon d’or 1987, et Christian Viei­ri, l’ex-at­ta­quant de la Juve et de l’In­ter Mi­lan, dé­cryptent le jeu. En face, Luis Fer­nan­dez, l’ex-in­ter­na­tio­nal, les pro­voque avec le sou­rire. « Le prin­cipe, c’est quatre consul­tants de la chaîne plus un in­vi­té sport et un in­vi­té un peu plus people, pré­cise Dar­ren Tu­lett. La bonne sur­prise, c’est l’am­biance. Par exemple, Ar­sène Wen­ger, qui ne lâ­chait pas plus d’une phrase à la fois sur d’autres chaînes, est su­per à l’aise. On l’écoute re­li­gieu­se­ment ! Et par ri­co­chet, les in­vi­tés jouent aus­si le jeu. »

Vie­ri a de­man­dé à res­ter

Il y a quelques jours Mi­chel Dru­cker, trente ans après son der­nier com­men­taire de match, a vé­cu à nou­veau, mi­cro en main, la séance des tirs au but de France - Bré­sil 1986. Pas­cal Obis­po ou To­ny Par­ker sont aus­si ve­nus s’amu­ser. « Plein de gens veulent ve­nir », pro­met Tu­lett. Et la pro­gram­ma­trice, Sul­tane Ic­boyun, et son in­croyable car­net d’adresses de joueurs, a dé­sor­mais l’em­bar­ras du choix !

Jeu­di der­nier, Vie­ri et Gul­lit, re­gardent Por­tu­gal - Po­logne avec Luis Fer­nan­dez et Son­ny An­der­son, de­vant une boîte de su­shis. Tous blâ- ment la pres­ta­tion mé­diocre de Cris­tia­no Ro­nal­do. Vers 22 heures, Jé­ré­my Mé­nez, l’ex-Pa­ri­sien, et Thier­ry Braillard, le se­cré­taire d’Etat aux Sports, les re­joignent dans leur loge. Mais trente mi­nutes avant la prise d’an­tenne, Mé­nez doit quit­ter les stu­dios pour un pro­blème per­son­nel. Reste le se­cré­taire d’Etat, re­bap­ti­sé Zi­ne­dine Braillard à l’an­tenne par Tu­lett. Ce der­nier lance un quiz sur le sport, pré­texte à une ba­taille dé­jan­tée. Vie­ri, dont le contrat s’ar­rê­tait après les matchs de poules de l’Eu­ro, a de­man­dé à res­ter. « Les émis­sions sur le foot sont gé­né­ra­le­ment en­nuyeuses et les gens zappent au bout de dix mi­nutes, lâche-t-il. Mais là, c’est un mé­lange de sé­rieux et de spec­tacle. La té­lé c’est comme de­vant le but : il faut juste être ef­fi­cace ! »

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.