Diables, quelle douche froide !

Aujourd'hui en France - - SPORTS - Ville­neuve-d’Ascq De notre correspondante GAËLLE LAURENT

Ils sont ar­ri­vés à Lille tôt le ma­tin et ont ani­mé les rues de la ca­pi­tale des Flandres toute la jour­née, avec leur bonne hu­meur et le flot de bière qui va avec. Les sup­por­teurs belges sont fi­na­le­ment re­par­tis vers la fron­tière toute proche en larmes. Et s’il s’agit d’une douche froide, ce n’est pas seule­ment à cause de la pluie du Nord. « On se voyait dé­jà en fi­nale contre la France, souffle Da­vy, dra­peau belge en berne. Ça fait mal. » Dans la fan-zone de Lille, en­va­hie par une ma­rée noir­jaune-rouge, 15 000 sup­por­teurs des Diables rouges sont re­par­tis tête basse. Cer­tains n’ont plus le coeur à la fête, tan­dis que d’autres an­noncent vou­loir pro­fi­ter de l’opé­ra­tion #adop­teunbelge pour pas­ser la nuit à faire la fête à Lille. Sur le par­vis du stade Pierre-Mau­roy, à Ville­neuve-d’Ascq, les sup­por­teurs gal­lois, eux, n’ar­rêtent plus de ju­bi­ler. Beau­coup ont trou­vé re­fuge dans les bars si­tués au­tour de l’en­ceinte et chantent à la gloire des leurs. L’un des com­mer­çants fait les comptes : soixante fûts de bière écou­lés sur l’avant-match, il faut pré­voir du stock pour la troi­sième mi-temps, mal­gré la dé­faite de la Belgique. « Connais­sant nos amis belges, ça ne va pas les em­pê­cher d’en re­prendre une », sou­rit le gé­rant. Quelques mi­nutes avant la fin du match, on re­trouve Da­niel, de Bruxelles, qui avait cra­qué pour une place à prix d’or au mar­ché noir. 500 € le billet pour as­sis­ter à l’éli­mi­na­tion de son équipe, ça fait cher le dé­pla­ce­ment.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.