Les Gal­lois coulent les Belges

Quarts de fi­nale.

Aujourd'hui en France - - SPORTS - Ville­neuve-d’Ascq (Nord) De notre envoyé spécial YVES LE­ROY

LES DRA­GONS plus forts que les Diables. Contre tous les pro­nos­tics et dans une ville de­ve­nue belge le temps d’une jour­née (lire ci-des­sous), les Gal­lois ont dé­cro­ché leur billet pour les de­mi-fi­nales. Ils af­fron­te­ront le Por­tu­gal, mer­cre­di à Lyon. Une per­for­mance ex­cep­tion­nelle pour la pre­mière par­ti­ci­pa­tion du pays à un Eu­ro. La Belgique, elle, sort la tête basse, cou­lée par sa dé­fense.

Ses re­grets se­ront i mmenses. L’équipe de Marc Wil­mots a joué pen­dant vingt-cinq mi­nutes comme un pré­ten­dant à la vic­toire fi­nale à l’Eu­ro. Les quinze pre­mières de la pre­mière mi-temps, les dix pre­mières de la se­conde. Ce­la lui a lais­sé le temps de prendre les de­vants et à Ha­zard de confir­mer les meilleures sta­tis­tiques in­di­vi­duelles du tour­noi (quatre passes dé­ci­sives, deux buts).

Ram­sey sus­pen­du en de­mie

De sa der­nière « of­frande », on re­tien­dra sur­tout la con­clu­sion de Naing­go­lan. Un bou­let de ca­non ex­pé­dié de 25 m dans la lu­carne de Hen­nes­sey (13e). La con­clu­sion d’une do­mi­na­tion im­pla­cable et d’un jeu sé­dui­sant jus­qu’alors. La pous­sée de dé­but de se­conde pé­riode, si­mi­laire, au­rait dû per­mettre aux Belges de faire la dif­fé­rence. Ils se sont pro­cu­ré trois oc­ca­sions énormes.

Mais cette par­tie du bi­lan masque les ca­rences de tout le reste. Sous les yeux de Kom­pa­ny et de Ver­mae­len, deux des ab­sents de la dé­fense cen­trale, les Diables rouges ont per­du les pé­dales der­rière. Après avoir lais­sé le bal­lon, ils ont lo­gi­que­ment concé­dé l’éga­li­sa­tion sur un cor­ner mal dé­fen­du. La concré­ti­sa­tion du ca­pi­taine Ash­ley Williams a re­don­né du coeur à la ren­gaine hou­blon­née des Bri­tan­niques, « Don’t Take Me Home » (« Ne me ra­me­nez pas à la mai­son »), qui pro­met­tait de ré­son­ner long­temps dans la nuit lil­loise.

Les Gal­lois ont en­suite cou­pé net l’élan belge du dé­but de se­conde mi­temps au bout d’un contre. Rob­sonKa­nu, un at­ta­quant de D 2 an­glaise, s’est joué de Tho­mas Meu­nier, la pro­bable re­crue pa­ri­sienne, pour en­voyer son équipe dans le der­nier car­ré (55e). Mal­gré leur for­cing, les Belges ont en­suite été in­ca­pables de ca­drer et de ren­ver­ser le sort.

Ram­sey, double pas­seur dé­ci­sif et meilleur Gal­lois hier, se­ra sus­pen­du pour la de­mie, ce qui ne se­ra pas une mince perte. Pour la Belgique et sa gé­né­ra­tion do­rée, la dé­cep­tion est en­core plus grande que celle d’un Mondial 2014 stop­pé en quarts de fi­nale contre l’Ar­gen­tine.

Stade Pierre-Mau­roy (Ville­neuve-d’Ascq), hier soir. 55e mi­nute : Hal Rob­son-Ka­nu contrôle le bal­lon dos au but dans la sur­face puis ef­fec­tue un dribble sen­sa­tion­nel en se re­tour­nant qui met trois ad­ver­saires dans le vent avant d’ajus­ter Cour­tois du gauche.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.