« Nous pré­voyons cinq heures

Jo­hann Har­dar­son,

Aujourd'hui en France - - LA UNE - Reyk­ja­vik

C’est un rêve qu’ont dû faire un jour tous les pa­trons de chaîne de té­lé­vi­sion. Lors du der­nier Is­lande - An­gle­terre à Nice, 99,8 % des Is­lan­dais pos­sé­dant un té­lé­vi­seur ont re­gar­dé au moins une par­tie de l’ex­ploit de leur équipe sur les deux chaînes qui re­trans­met­taient le match, à sa­voir RUV, la chaîne pu­blique, et sa concur­rente pri­vée Sim­min TV, qui pos­sède les droits de re­trans­mis­sion de la com­pé­ti­tion. « Mais je pense que nous pou­vons battre ce re­cord. La fer­veur qui ac­com­pagne l’équipe na­tio­nale est de plus en plus grande », af­firme Jo­hann Har­dar­son re­por­teur à RUV. Ce der­nier évoque, lui, un chiffre de 99,4 % de part d’au­dience, mais peu im­porte. La té­lé­vi­sion pu­blique ac­com­pagne ce mou­ve­ment de pas­sion qui gagne tous les Is­lan­dais. « Ce ma­tin (NDLR : hier), nous avons ajou­té un re­por­teur au dis­po­si­tif dé­jà en place. Il s’est en­vo­lé dans un avion rem­pli de sup­por­teurs et il est char­gé de les suivre jus­qu’à la fin de leur voyage, ex­plique Har­dar­son. D’autre part, nous pren­drons l’an­tenne deux heures avant le match et il y au­ra une heure de dé­bat après la par­tie. Nous pré­voyons cinq heures de di­rect, voire un peu plus s’il y a

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.