Rien n’est ar­ri­vé par ha­sard

Aujourd'hui en France - - LA UNE - Pro­pos re­cueillis à Reyk­ja­vik par FRÉ­DÉ­RIC GOUAILLARD

sont prêts à les lais­ser re­ve­nir. » Dans un pays où les cham­pion­nats s’ar­rêtent le 1er oc­tobre pour ne re­prendre que dé­but mai, l’hi­ver est peu pro­pice aux en­traî­ne­ments et les ter­rains clas­siques im­pra­ti­cables. Ces der­nières an­nées, la construc­tion de pe­louses ar­ti­fi­cielles c hauff é e s — rien qu’une tren­taine au­tour de Reyk­ja­vik — bien ai­dée par des fi­nan­ce­ments de la Fi­fa, a per­mis u n e me i l l e u r e pra­tique du f oot bal l e t une évo­lu­tion tech­nique des jeunes joueurs.

Des édu­ca­teurs for­més et di­plô­més

Un ter­rain pra­ti­cable ne fait pas tout. Pour ac­com­pa­gner ces jeunes foot­bal­leurs, la Fé­dé­ra­tion is­lan­daise de foot­ball (KSI) a dé­ci­dé d’im­po­ser des normes il y a une dou­zaine d’an­nées. « La fé­dé­ra­tion a édic­té des règles très strictes sur la ma­nière dont nous de­vons en­ca­drer tous nos joueurs, avec des en­traî­neurs et des édu­ca­teurs di­plô­més », ex­plique Krist­tin Kjaer­nest e d, l e pré­si dent de KR Reyk­ja­vik, le plus vieux club du pays, créé en 1899, et le plus ti­tré aus­si (26 titres de cham­pion) qui jouait jeu­di soir le 1er tour pré­li­mi­naire de la Ligue Eu­ro­pa. Les 700 jeunes du club sont en­ca­drés par une ving­taine d’en­traî­neurs di­plô­més par l’UEFA ou la Fé­dé­ra­tion is­lan­daise. « Mais, sur­tout, nous créons des vo­ca­tions et nous avons des jeunes qui veulent de­ve­nir en­traî­neurs », ex­plique le pré­sident du club.

Et main­te­nant la re­con­nais­sance ?

Les res­pon­sables de clubs s’at­tendent à de nou­velles ins­crip­tions après cet Eu­ro : « J’es­père que, grâce à ce par­cours, nous au­rons plus de foot­bal­leurs dans les an­nées à ve­nir et, sur­tout, de meilleurs foot­bal­leurs, ex­plique le pré­sident de HK. Si vous re­gar­dez l’équipe na­tio­nale, vous avez beau­coup de joueurs qui viennent de tout pe­tits en­droits, où il n’y avait pas as­sez d’en­fants dans leur ca­té­go­rie d’âge. Ils ont donc été obli­gés d’évo­luer avec des joueurs plus âgés et ont été pro­mus ra­pi­de­ment en équipe pre­mière. » Le res­pon­sable de KR y voit aus­si un in­té­rêt fi­nan­cier. « Ce­la va ren­for­cer l’in­té­rêt des clubs étran­gers pour les joueurs is­lan­dais. Peut-être que nous al­lons pou­voir les vendre plus cher », an­ti­cipe Krist­tin Kjaer­nes­ted.

Bal­dur Mar Bra­ga­son, pré­sident du club de HK, a vu les ins­tal­la­tions se mo­der­ni­ser, per­met­tant l’émer­gence de ta­lents.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.