Pa­ris-Stras­bourg en 1 h 50, c’est à par­tir d’au­jourd’hui

Aujourd'hui en France - - ACTUALITÉ - VINCENT VÉRIER

STRAS­BOURG tou­jours plus proche de Pa­ris. A par­tir d’au­jourd’hui, la ca­pi­tale al­sa­cienne et la Ville Lu­mière sont re­liées par le TGV en moins de 1 h 50 contre 2 h 20 jus­qu’alors. Un gain de temps ren­du pos­sible par la trans­for­ma­tion des 106 km de voies entre Bau­dre­court (Mo­selle) et Ven­den­heim (BasR­hin) en voies à grande vi­tesse pour un coût de plus de 2 Mds€ et six ans de tra­vaux.

Mais, si le TGV Est de­vient plus ra­pide, il de­vient aus­si plus cher, afin de ren­ta­bi­li­ser ces in­ves­tis­se­ments. Se­lon la SNCF, les billets vont aug­men­ter en moyenne de 3 €. Au maxi­mum cette hausse se­ra de 11 % si le voya­geur achète son billet à la der­nière mi­nute et sans carte de ré­duc­tion. Ce­pen­dant, l’en­tre­prise fer­ro­viaire as­sure que les ta­rifs res­te­ront in­chan­gés pour les des­ti­na­tions qui ne bé­né­fi­cie­ront pas de gain de temps. En­fin, pour les clients or­ga­ni­sés, qui pré­voient leurs voyages suf­fi­sam­ment en avance pour pro­fi­ter des meilleurs prix, le ta­rif le plus bas, 25 €, res­te­ra in­chan­gé.

Ce pas­sage sous la barre des deux heures de tra­jet in­ter­vient avec trois mois de re­tard après le dé­raille­ment d’un TGV d’es­sai, à Eck­wer­sheim (Bas-Rhin), le 14 no­vembre 2015, qui a fait 11 morts et 42 bles­sés. Soit le plus grave ac­ci­dent fer­ro­viaire en France de ces vingt-cinq der­nières an­nées.

Deux al­lers-re­tours quo­ti­diens vers Bruxelles

L’en­quête s’oriente vers un ex­cès de vi­tesse dû à une er­reur hu­maine. Un drame dont les in­fra­struc­tures portent en­core au­jourd’hui les stig­mates puisque le temps que les tra­vaux de ré­pa­ra­tions soient ache­vés, les TGV rou­le­ront sur une seule voie aux abords de Stras­bourg, sur 27 km. Consé­quence, dans le sens Stras­bourg - Pa­ris, les trains di­rects met­tront 1 h 49 pour re­lier les deux villes contre 1 h 46 dans le sens in­verse.

Avec cette mo­der­ni­sa­tion, la SNCF es­père amé­lio­rer la fré­quen­ta­tion an­nuelle de la ligne de 700 000 voya­geurs, en pas­sant de 12,1 mil­lions à 12,8 mil­lions d’ici à 2020. Da­van­tage de clients na­tio­naux mais aus­si in­ter­na­tio­naux, puisque l’ou­ver­ture to­tale de la ligne à grande vi­tesse (LGV) Est rap­pro­che­ra Stras­bourg — siège du Par­le­ment eu­ro­péen — de Bruxelles et de Luxem­bourg. Deux al­lers­re­tours quo­ti­diens re­lie­ront dé­sor­mais la ville à la ca­pi­tale belge, et deux autres à la ca­pi­tale du grand­du­ché, alors qu’il n’exis­tait pas de liai­son di­recte jus­qu’à pré­sent entre les ca­pi­tales eu­ro­péennes. Une pe­tite bouf­fée d’Eu­rope une se­maine après le Brexit.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.